Actualités Social

Affaire Soamahamanina – Le gouvernement impuissant à calmer le jeu

La tension monte d’un cran. Face aux multiples revendications de la population locale, le gouvernement reste impuissant.

L’affaire Soamahamanina continue toujours de faire des vagues. Les revendications ne cessent de se multiplier face à l’exploitation minière de la société Jiuxing Mines dans cette localité de la région d’Itasy. La population locale, soutenue par un groupement de la société civile, reste inflexible et exige la cessation de l’exploitation de la société minière chinoise. Dans une lettre ouverte adressée au président Hery Rajaonari­mam­pianina, ils sont même allés plus loin en revendiquant « l’annulation du permis minier de la société Jiuxing Mines ».
« Nous réclamons l’arrêt immédiat de l’exploitation dans ce site. Il n’y a point de discussions dans cette affaire », a déclaré Pierre Robson, président de l’association Vona et l’un des signataires de cette lettre lors d’une conférence de presse hier à Faravohitra Antananarivo.
De son côté, le ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du pétrole, Ying Vah Zafilahy affirme que « la société chinoise a pris l’initiative d’arrêter son exploitation depuis le début de cette revendication populaire ».

Échec
Le membre du gouvernement reste prudent dans ce dossier brûlant et prône l’ouverture d’un dialogue avec la population locale.
« Plusieurs ministères sont concernés par cette affaire. Une descente des membres du gouvernement sur le lieu d’exploitation est prévue dans les prochains jours pour éclaircir la situation et ouvrir un dialogue avec la population. Malgré tout, nous avons demandé à la société Jiuxing Mines de déplacer ses engins installés près de la forêt de tapia », avait indiqué ce responsable.
Les différentes tentatives de dialogue semblent avoir échoué jusqu’ici. La dernière en date est celle de l’équipe du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme au lendemain d’une manifestation de la population locale, violemment réprimée par les forces de l’ordre. Dépêchée sur les lieux vendredi, Onitiana Realy et son équipe veulent jouer aux pompiers pour calmer les esprits et trouver une issue dans cette affaire. En vain. Les habitants campent toujours sur leurs positions. « La politique s’est immiscée dans cette affaire », esquive le ministre des Mines et du pétrole.
Les habitants de la commune de Soamahamanina et ses environs avaient contesté d’une manière virulente le projet d’exploitation minière de la société chinoise Jiuxing mine. Celle-ci a obtenu une autorisation d’exploitation émanant du Bureau des cadastres miniers de Madagascar (BCMM), le 5 novembre 2015. L’exploitant est, alors, autorisé à chercher or, argent, fer, plomb, zinc et béryllium pour une durée de 40 ans.

Lova Rafidiarisoa