Accueil » Social » Épidémie de coronavirus – Fermeture des CTC-19 Mahamasina et Mandrimena
Social

Épidémie de coronavirus – Fermeture des CTC-19 Mahamasina et Mandrimena

Le nombre de patients dans les CTC-19 a baissé.

Bientôt la fin de la deuxième vague de l’épidémie à coronavirus dans la région d’Analamanga ? Le ministère de la Santé publique annonce la fermeture de deux centres de traitement Covid-19 (CTC-19), à compter du lundi. « Le nombre des cas de Covid-19 a diminué depuis plusieurs jours. Il ne reste que moins de vingt patients dans tous les CTC-19 », peut-on lire dans une déclaration du ministère de la Santé publique, hier.

Les quelques patients du CTC-19 Mahamasina et celui de Mandrimena Andoharanofotsy seront déplacés au village Voara à Andohatapenaka, le seul CTC-19 ouvert, ou dans un hôpital, selon l’état de chaque patient.

Six CTC-19 ont été ouvert au début de cette deuxième vague de l’épidémie. Mahamasina, Ivato, Ankorondrano, Alarobia, Soamandrakizay, Voara ont accueilli les patients ayant présenté les symptômes de la forme modérée ou grave de la maladie à coronavirus, pour venir en renfort aux hôpitaux qui ont été débordés.

Actuellement, même des hôpitaux qui ont été réquisitionnés pour la prise en charge des cas de Covid-19, sont en passe de reprendre leurs activités normales. « Il ne nous reste qu’une dizaine de patients. Nous commençons à assainir les lieux pour accueillir d’autres patients non-covid », indique un médecin.

Mais le coronavirus n’est pas encore éliminé. Quarante deux nouveaux porteurs du virus sont identifiés, trente et-un se trouven  à Analamanga et les restes à Atsinanana, à Alaotra Mangoro, à Matsiatra Ambony, à Boeny et à Bongolava. Soixante-neuf cas graves sont à l’hôpital. Trois ont succombé, ce qui porte à huit cent quatre vingt seize les personnes décédées, depuis mars 2020.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter