Accueil » Social » Coronavirus – Des personnes vaccinées développent la forme grave
Social

Coronavirus – Des personnes vaccinées développent la forme grave

Le vaccin Covishield est-il efficace ou pas?

Quelques personnes vaccinées figurent dans la liste des personnes hospitalisées pour avoir développé la forme grave de la maladie à coronavirus.

COÏNCIDENCE ? Des personnes vaccinées contre le coronavirus ont développé la forme grave de la maladie. L’une d’entre elles est en cours de traitement dans un hôpital à Antananarivo. « Les symptômes de la forme grave sont apparus, en elle, quatorze jours après sa vaccination », confie une source. Pour les médecins qui l’ont traité, il est difficile de trancher sur son cas. « C’est difficile d’affirmer quoi que ce soit. Ce qui est probable, c’est que le patient ne s’est pas protégé comme il se doit et a contracté le virus, peu de temps après le vaccin. Sa maladie s’est aggravée par la suite », réagit un médecin.

Ceci n’est pas un cas isolé. « Quatre personnes vaccinées» ont présenté les symptômes de la forme sévère de la maladie à coronavirus, nous livre une source auprès du ministère de la Santé publique. Ces chiffres pourraient encore augmenter, le ministère de la Santé publique attend la remontée des informations au niveau de toutes les régions.

Risque accru

Le vaccin covishield devrait prévenir les formes graves de la maladie à coronavirus, si on se réfère aux nombreuses publications scientifiques sur ce vaccin. N’est-il, donc, pas efficace? « Des cas similaires ont été constatés en Europe. Des personnes ont développé la forme grave de la maladie, quelques jours après qu’elles aient reçu la première dose du vaccin. Il faut comprendre que le vaccin ne réagit pas tout de suite. Il faudra attendre environ vingt huit jours pour que les anticorps contre le coronavirus plafonnent », explique le Dr Jaurès Rabemanantena, consultant en vaccination. Selon d’autres publications, l’efficacité du vaccin sera renforcée avec la deuxième dose, dont l’administration devrait se faire quelques semaines après la première dose.

Quoi qu’il en soit, les personnes vaccinées ne doivent pas baisser la vigilance. « Les gestes barrières doivent toujours être maintenues, que ce soit le port de masque, la distanciation physique ou le lavage des mains avec du savon, surtout, dans une communauté à faible couverture vaccinale», recommande un médecin. La faible couverture vaccinale expose le pays à un risque accru de recrudescence massive des cas de Covid-19.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • La reprise épidémique à un moment aux Seychelles interpelle . Ce pays est le premier en Afrique à avoir vaccinés massivement sa population avec un taux frôlant les 80 % .La proportion ayant reçu une deuxième dose serait de l’ordre de 60% Les vaccins utilisés : covidshield surtout et dans une moindre mesure sinopharm un vaccin Chinois . Tous les scientifiques s’accordent à conclure à un manque de robustesse du vaccin Indien une version d’Astrazeneca contre le variant bêta Sud Africain . Les études ont conclu également à une efficacité de 50% après une première dose d’Astrazenca et seulement de 70% après les deux doses contre la souche originelle de SARS-COV-2 . Contre le variant Sud Africain il ne serait plus que 22 % même avec deux doses et n’en parlons pas du variant delta Indien .La présence de touristes Israéliens avec de faux tests PCR aussi pourrait expliquer la reprise épidémique aux Seychelles .
    A ce jour on n’a pas la possibilité à Madagascar de procéder à des techniques de criblage génomique du coronavirus . Dans ce contexte il n’y a qu’une campagne de vaccination intensive avec rapprochement du délai entre les deux doses qui pourrait diminuer les formes graves et les décès . Rappelons que le vaccin de la grippe n’a qu’une efficacité de 30% -60 % et une protection maximum de 8-9 mois . Puis il y a formes graves et formes graves entre ceux qui nécessitent une assistance respiratoire ou non .En tous cas la vaccination quelque soit le vaccin utilisé à une incidence sur la diminution du nombre des décès.