Culture

Tournée internationale – Freak de l’Afrique passe par Antananarivo

Les trois fondateurs de Freak de l’Afrique partageront leurs expériences avec les artistes malgaches. 

Freak de l’Afrique, un collectif de DJs, passera par la capitale pendant trois jours.
Ils donneront un grand concert et partageront leurs expériences avec les artistes malgaches.

Un dialogue en marche. Les trois fondateurs de Freak de l’Afrique, un collectif de DJs, de MCs, et de danseurs basés à Berlin et originaires du continent noir, effectuent actuellement une tournée dans les grandes villes de l’Afrique de l’Est. Ils passeront un séjour à Antananarivo les 22, 23, et 24 juin prochains pour faire des échanges sur le riche héritage culturel africain avec des artistes malgaches.
Wallizz, DJ Nomi et Ukai Ndame enflammeront l’ambiance du restaurant Fatapera à Antaninarenina, au cours d’un concert le samedi 22 juin à partir de 18 h 30, afin de faire sentir leur passion pour le son des clubs africains modernes. Différents artistes malgaches, issus de diverses disciplines du monde de l’art et de la culture, occuperont la première partie de cette soirée, dans le cadre du Cirque de l’Afrique édition Antananarivo. Benson, Do B, Joey Aresoa, Nazaria, Patrick, Poète Rebelle, Tagman, Tohy figurent parmi ceux qui interviendront lors de cet événement.
« Freak de l’Afrique est une plateforme sociale, un univers de rythme, de son, de performance, de danse, et de mode. C’est un style de vie surprenant, incitatif, toujours positif, basé sur le partage, et animé par un fort désir de créer un monde meilleur. Ses trois fondateurs originaires d’Angola, du Sénégal, et du Ghana partageront leurs merveilleuses expériences avec le public de Tana et avec les artistes malgaches. Pendant leur séjour, ils organiseront un atelier pour les DJs le dimanche 23 juin de 13 h à 16 h, ainsi qu’un autre atelier sur le planning et le marketing d’un évènement pour les musiciens le lundi 24 juin de 10 h à midi et de 13 h à 16 h au Goethe-Zentrum/ CGM à Analakely », explique Hanna Schühle, directrice du Goethe-Zentrum/ CGM, l’entité organisatrice.

Bien accueilli
Poussés par leur passion pour la musique, Wallizz, DJ Nomi et Ukai Ndame ont rejoint Berlin, et ont fondé Freak de l’Afrique en 2012. Ils ont enrichi l’univers des clubs de cette ville allemande par les nouveaux sons de l’Afrique comme l’Afro house, le kuduro, le coupé-décalé, le dancehall, le hip-hop et le r’n’b. La même année, ils ont monté avec succès des événements comme l’Afro House Experience, Bantu’s Diary, Black Paper et Cirque de l’Afrique.
Le collectif fonctionne bien dans les autres villes allemandes jusqu’à être l’invité de La documenta de Kassel, une exposition d’art moderne et contemporain. Il s’exporte bien actuellement en Suisse, en Espagne, en République Tchèque, au Sénégal, au Ghana, en Angola. Cette fois-ci, la tournée organisée par Goethe-Institut le mène en Mozambique, au Kenya, à Madagascar, au Rwanda, et en Tanzanie.