Accueil » Actualités » Parcs nationaux – Renforcement de la sécurité dans les sites
Actualités Social

Parcs nationaux – Renforcement de la sécurité dans les sites

Sécurité maximum. Le paiement des tickets d’entrée ne se fait plus en espèces, au niveau des parcs nationaux. Les visiteurs peuvent payer via un système de paiement électronique (TPE). « L’objectif est de réduire la circulation d’argent en espèces dans les sites en incitant les touristes à ne pas emmener sur eux une somme conséquente », explique Madagascar National Parks (MNP) qui a adopté ce système, dans un communiqué, en fin de semaine. Le TPE, appliqué depuis novembre 2017, est déjà opérationnel dans trois parcs nationaux, à savoir, celui de Bemaraha, d’Isalo et de la Montagne d’Ambre. Ceux qui n’ont pas la possibilité d’utiliser le système TPE peuvent acheter leur ticket à l’Hôtel Renala au Sable d’Or à Morondava. Par ailleurs, pour payer la prestation de guidage, les touristes peuvent utiliser le mobile banking.
Les mesures prises pour renforcer la sécurité dans les sites, après l’attaque armée sur la route qui mène au site de Bemaraha, se multiplient. La fermeture de ce Parc national de Bemaraha a été révisée à 15 heures et toutes les entrées et sorties du parc sont rigoureusement contrôlées par les comités locaux du parc. Par ailleurs, la réunion stratégique du 14 juin à Bekopaka, avec l’Office Régional du Tourisme sur place, les forces de l’ordre ainsi que toutes les parties prenantes dont le directeur du Parc National Bemaraha, a abouti à des décisions plus fermes. La gendarmerie procédera aux ratissages dans les villages environnants. Les véhicules de transport de touristes doivent circuler en caravane, donc, un départ groupé en vue, avec des éléments des forces de l’ordre à bord.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter