Accueil » Actualités » Gouvernement – Le Premier ministre impose son style
A la une Actualités Politique

Gouvernement – Le Premier ministre impose son style

Christian Ntsay dévoile des détails sur les grandes lignes de ses priorités. Il impose la rigueur aux agents de l’État depuis les membres du gouvernement jusqu’au niveau des fokontany.

Ferme. Les habitudes des agents de l’État vont subir quelques modifications. Le Premier ministre Christian Ntsay a donné des précisions sur les grandes lignes régissant les missions du gouvernement.
Le lendemain du premier conseil du gouvernement, la page facebook officielle de la Primature a résumé en cinq points les orientations des actions de l’Exécutif. Outre l’organisation de l’élection présidentielle, la priorité est donnée à la sécurité, au retour de la paix sociale, au code de conduite des membres du gouvernement ainsi qu’à l’amélioration de la gouvernance publique.
Fortement critiqué sur sa composition, les compétences et l’expérience de ses membres, le gouvernement Christian Ntsay doit faire ses preuves afin d’apporter le réel changement réclamé et attendu.
En chef d’orchestre, le Premier ministre a donné le la à son équipe. Les membres du gouvernement sont invités à adopter un code de conduite relevant de l’exemplarité vis-à-vis de leurs collaborateurs et des administrés, en termes de comportement, comme l’indique le communiqué. Ainsi, cette indication les somme d’observer la ponctualité et les relations avec le personnel.

Non par complaisance
Visant l’efficacité et l’effectivité du changement, la missive va plus loin. La nomination des membres du cabinet ainsi que du staff techni­que doit privilégier les compétences. « Il est formellement interdit de nommer des membres de cabinet par complaisance. Chaque membre de cabinet doit avoir une description des tâches », peut-on lire dans cette communication.
Dans son objectif de restaurer la paix sociale, les priorités du gouvernement porte sur le dialogue avec la société civile et les syndicats, en insistant sur le sens de l’écoute. Cette directive transparaît dans le discours des ministres pendant les passations. « Le Premier ministre a donné l’ordre de ne pas exclure ceux qui ont continué de travailler et de ne pas sanctionner ceux qui sont allés manifester sur le parvis de l’Hôtel de ville », affirme Lydia Aimée Rahantasoa, ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, hier.
Dans cette logique, le Premier ministre a pris des mesures répondant ainsi aux revendications de certains syndicats. « L’administration et les sociétés à participation publique doivent respecter et appliquer les décisions de justice », ordonne-t-il. Cette décision satisfera certainement le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) et celui des employés de la compagnie aérienne Air Madagascar.
Les instructions s’adressent également à tous les agents de l’État. Pour améliorer la gouvernance publique, le Premier ministre lance un coup d’arrêt à la corruption quasi généralisée. Ainsi, il prône l’effectivité de la lutte contre la corruption, surtout contre les rackets sur les routes nationales, au sein de la justice, dans les bureaux administratifs, dans les services domaniaux ainsi que dans tous les services publics, y compris au niveau des Fokontany. Toutes ces mesures constituent les conditions sine qua non de la tenue de l’élection présidentielle libre, inclusive et acceptée de tous. Toutefois, ces efforts seront vains sans la sécurité. Devant la persistance de l’insécurité aussi bien urbaine que rurale, il est exigé la présence effective et visible des forces de l’ordre sur terrain.
La rigueur est ainsi de mise pour les agents de l’État depuis les plus haut sommets jusqu’au fokontany. L’application de ces instructions est attendue avec des sanctions y afférents en cas de manquement afin que la lutte pour le changement ne soit pas de vains mots.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Dia variana aho fa dia hita mihitsy hoe misy fanatisme ny antsika vahoaka
    araka ny hevitro sy izay zavatra efa nitranga teto madagasikara noho iny crise 2009
    ary ny tohin’ny tantara dia tadidiko mihitsy , nisy olona izay nanao izao tsipy teny toy izao :
    “ lehilahy izay président handimby io teteza-mita io fa vao maika hiha-mafy ny fiainana rehefa miverina @ ny normal ny fiainana”
    inona tokoa, lasa halan’ny olona i M.rajaonarimampianina satria mafy ny fiainana
    ary ankehitriny zao vao manomboka misy ny valin’ny ezaka natao nandritra izay efa-taona izay