Accueil » A la une » Ampangabe – Cinq morts dans le crash d’un bimoteur
A la une Actualités Faits divers

Ampangabe – Cinq morts dans le crash d’un bimoteur

Un avion bimoteur de la compagnie Madagascar Trans Air (MTA) s’est écrasé, hier vers 9h, à Antanimeva-Ampangabe, tuant ses cinq passagers.

Le pire accident à l’entraînement. Alors qu’il s’agissait d’un vol instructif, trois élèves pilotes, dont un général de l’armée retraité avec son fils de 13 ans, et leur moniteur ont péri dans un crash. Ils se trouvaient à bord d’un bimoteur PA31 Navajo immatriculé 5R-MKF, de la compagnie Madagascar Trans Air (MTA) qui s’est abîmé, hier à 9h12 au large d’Antanimeva, fokontany d’Ampangabe, commune d’Ampandrialaza et district d’Ambohidratrimo. «Nous travaillions dans les rizières quand l’appareil survolant à basse altitude a oscillé avant de tomber. Il a piqué du nez», a relaté Aimée Ramahefarivo, témoin oculaire du drame. Selon elle, une partie de l’avion s’est enfoncée dans la boue.
Alertés, le maire d’Ampangabe, la gendarmerie, l’aviation civile de Madagascar (ACM), le MTA, l’agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), les éléments du corps de protection civile (CPC), ainsi que des sapeurs-pompiers se sont rendus sur place. «Les dégâts matériels ont été lourds, estimés à 100%», a indiqué le commandant de brigade (CB) de la gendarmerie d’Ambohidratrimo.

Un hélicoptère engagé
Pour l’heure, l’origine de cet accident proviendrait d’une défaillance mécanique, comme l’a raconté le CB. Les résultats d’expertise des experts sont pourtant attendus afin d’établir la véritable cause du crash.
L’avion est apparemment réduit en morceaux. L’évacuation des corps s’est annoncée complexe. Du coup, il fallait l’engagement d’un hélicoptère pour récupérer les défunts au milieu de la plaine et les acheminer à la morgue de l’hôpital militaire de Soavinan­driana. Les deux pilotes de l’aéroplane n’ont pu être extraits qu’à 17h. Les secouristes ont encore tenté de pratiquer des manœuvres de réanimation, mais en vain.
Ce crash a attroupé les villageois. D’après les précisions obtenues, une fumée s’est dégagée de l’avion après la chute. Un appel à témoins a été alors effectué sur place par la gendarmerie d’Ivato aéroport et celle d’Ambohi­dratrimo, saisies de l’enquête. Un responsable au sein d’une équipe technique spécialiste de la circulation aérienne militaire (CAM) a affirmé qu’un bimoteur moins de neuf places n’a pas de boîte noire.
À la lumière d’informations des enquêteurs, le plan du vol de ce PA31 Navajo a été envoyé à l’ASECNA un peu tardivement. L’investi­gation sur ce drame poursuit son cours.

Les victimes qui ont rendu l’âme dans ce crash d’avion sont: Eddie Charles Razafindrakoto, 55 ans, un général de l’armée retraité et son fils Andy Razafindrakoto, 13 ans. Claude Ranaivoarison, 65 ans, Mamy Andrianarijaona 26 ans et Kevin Razafimanantsoa 23 ans. Le départ de l’avion à l’aéroport a eu lieu à 9h05.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter