Régions

Marchés – Premières actions timides de la commune

Les marchands de rue qui accaparent les trottoirs et les chaussées de Toliara n’ont pas été déplacés. On leur a seulement demandé de pénétrer davantage à l’intérieur des marchés. C’est le deuxième adjoint au maire de la commune urbaine de Toliara, Patrick Manasoa, qui a apporté cette explication. Les marchands de rue ne sont donc pas chassés ni poursuivis, mais sollicités à respecter l’ordre établi.

« Il ne s’agit pas de les renvoyer ni de les déplacer ailleurs. C’est le début d’un nouvel ordre d’organisation pour que les piétons ne finissent pas sur la chaussée et pour que les véhicules ne soient pas dérangés par les marchands », répond-il à la question sur la réorganisation des marchés. Tous les marchés, à savoir Scama, Bazar Be, Sanfily et Mahavatse, sont concernés par cette réorganisation. Les quelques centimètres gagnés dans cette opération de replacer les commerçants de rue à l’intérieur du marché a juste duré un temps.

Quelques jours plus tard, en effet, la situation est redevenue la même, hormis quand des policiers communaux circulent aux alentours. D’autres ont pris possession de l’îlot de séparation devant la banque BOA de Bazar Be. Il y eut même quelques échauffourées au marché de Scama, quand les commerçants n’ont pas voulu intégrer l’espace convenu. L’adjoint au maire a souligné que des sensibilisations ont été menées une semaine avant ce nouvel ordre. « Nous essayons de communiquer pour qu’il n’y ait pas de problèmes. Nous voulons de l’ordre tandis qu’eux recherchent de quoi manger avec leurs activités quotidiennes. Il faut donc un compromis », termine l’adjoint au maire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter