Economie

Administration – Le service foncier se digitalise

Le ministre de l’Aménagement passant le guichet automatique en revue.

Modernisation. La page se tourne sur la vétusté du service foncier qui faisait partie de la sombre réputation de la machine administrative avec l’opérationnalisation du « guichet automatique de certificat de situation juridique et plan » qui s’est tenu à Anosy hier. « Ce nouveau guichet traitera une quarantaine de dossier par jour pour commencer, que ce soit des certificats de situation juridique ou de plan dans la mesure où les agents en postes ont été réduits de moitié en cette situation de pandémie. Cependant, en temps normal, ce système est conçu de manière à réduire le temps de traitement des demandes de certificat et ainsi d’éviter toutes formes d’attente risquant d’inciter à toutes tentatives de corruption », explique Cyrille Randriamampandry le directeur des services topographiques. Le guichet automatique, accompagné du logiciel intitulé « e-fantatra » permettra ainsi d’accélérer les procédures administratives au sein du service foncier d’Anosy.

Hérité de la période coloniale, le système de certification des terres malgache est à l’origine d’une profonde insécurité foncière. L’objectif de cette automatisation réside ainsi dans le souci de répondre à la demande massive en sécurisation foncière, dans des brefs délais et à des coûts ajustés au contexte économique, par la formalisation des droits non écrits et la sauvegarde des droits écrits. Le nombre de demandes des usagers est largement supérieur à la capacité de réponse de l’administration. Avec le temps, les demandes en suspens ne cessent de s’accroître. L’établissement de ces documents élémentaires n’est parfois même plus à la portée des services fonciers, quand les livres ou les dossiers fonciers individuels ont définitivement disparu et que les services ne disposent plus des éléments de base pour déterminer les droits.