Social

Dérogation spéciale – Un ressortissant malgache envoie son dossier

Une personne sur les quatorze personnes en Chine ayant demandé une dérogation spéciale est arrivée à envoyer le dossier au complet  pour rentrer au pays, hier. Selon la communication du ministère des Affaires étrangères, cette demande sera validée ce jour. Les papiers à fournir sont composés d’un certificat médical de l’université ou de l’hôpital public chinois, des copies de passeports et du visa. Mais ce sont les ressortissants qui se chargeront de leur billet d’avion pour Madagascar, après l’octroi de l’autorisation. Dès la sortie des conditions communiquées par l’ambassade de Madagascar en Chine, l’octroi de cette dérogation spéciale est difficile selon les Malgaches bloqués en Chine, actuellement. Pour les étudiants, il serait impossible de prendre des certificats médicaux auprès du centre médical de l’université, les bureaux sont fermés. Les ressortissants malgaches ne peuvent circuler dans la ville sans moyen de protection. Les caches-bouches sont en rupture de stock dans toute la Chine. Face à ce problème, le ministère des Affaires étrangères évoque que cette situation ne devrait pas toucher les étudiants vivant dans les campus. En cas de manque de provision ou de caches-bouches, l’ambassade de Madagascar, en relation avec le gouvernement chinois peut résoudre le problème. Mais ce sont ceux qui ne vivent pas dans les campus qui sont en difficulté. Une soixantaine d’étudiants à Wuhan ne pourra pas rentrer dans le pays. Wuhan est mis en quarantaine par l’Organisation mondiale de la Santé et par le gouvernement chinois. D’après la communication du ministère de tutelle, les étudiants sont pris en charge par le gouvernement chinois, car ils sont obligés de rester dans l’université actuellement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter