Accueil » Chronique » Il était une fois P-22
Chronique

Il était une fois P-22

P-22 est mort, le vendredi 17 décembre 2022. Capturé et conduit dans un centre de soins, après avoir été percuté par un véhicule, il a été finalement euthanasié. Ses 12 ans d’âge et les multiples contusions, maux et maladies dont il souffrait ne permettaient plus qu’on le remette en liberté sans le mettre en danger.
Par une ironie cruelle, alors que les travaux de la passerelle, qui devrait enjamber l’autoroute 101, avaient été lancés en avril 2022, c’est justement cette autoroute qui lui aura été fatale. La levée de fonds, pour permettre aux animaux sauvages (pumas, cerfs, coyotes, etc.) de franchir en sécurité le «rideau de fer» que constitue l’autoroute, aura réuni 77 millions de dollars en dix ans. Trop tard pour P-22.
C’est par une photo, à déclenchement automatique, réalisée par Steve Winter (National Geographic) il y a dix ans, que ce puma est devenu célèbre. Son profil musculeux se détachant au premier plan sur fond des célèbres lettres de Hollywood.
Né dans les montagnes de Santa Monica, ce puma aura effectué un long voyage solitaire à travers les collines de Hollywood. C’est Griffith Park, près de Los Angeles, l’endroit qu’il a finalement choisi d’être chez lui, après une vaine errance à la recherche d’une congénère et d’un espace vital. La ceinture autoroutière constitue une barrière impénétrable à la population de lions des montagnes, les coupant d’une plus large offre génétique. À force de consanguinité, et parmi les anomalies génétiques auxquelles ces animaux sont exposés, l’infertilité condamnera à la disparition totale les pumas de Santa Monica et Santa Ana, dans 50 ans.
À Madagascar, cette menace génétique stresse déjà les multiples espèces endémiques qui ne survivent que dans des «corridors forestiers», devenus des îlots à force de migrations humaines, de «tavy» ou d’ouvrages publics. La RN2 entrave déjà le brassage génétique des animaux d’Andasibe : aucune étude d’impact environnemental n’évaluera jamais assez les nuisances fatales qu’une autoroute à multiples voies commettrait à travers ce qui reste du «Ala atsinanana» (forêt de l’Est).
La célébrité de ce puma aura mis en évidence la difficile cohabitation entre une agglomération humaine et des animaux sauvages. L’humain, cet envahisseur frénétique à la démographie débridée, empiète clairement sur le territoire des autres espèces. Nulle part, les animaux sauvages ne sont plus chez eux, condamnés à l’errance sans fin et à une disparition inéluctable.
Ce magnifique félin était devenu l’icône d’une campagne mondiale pour la sauvegarde des pumas de Californie du Sud. Le 22 octobre 2022 aura été le dernier P-22 Day du vivant de ce puma/cougar/lion des montagnes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter