Accueil » Faits divers » AMBOHITRIMANJAKA – Un dealer de drogue nigérien écroué
Faits divers

AMBOHITRIMANJAKA – Un dealer de drogue nigérien écroué

Le crystal meth saisi sur le Nigérien.

Ex-détenu de Tsiafahy, un Nigérien, dix-huitième dealer de drogue étranger arrêté par la gendarmerie de Tanà-Ville, a été incarcéré, mardi. Sa compagne a été libérée.

De nouveau en taule. Un ressortissant nigérien se trouve depuis mardi en détention préventive dans la maison centrale d’Antanimora. Il est un dealer de méthamphétamine ou meth. Sa compagne, présumée complice, a bénéficié d’une liberté provisoire en attendant le procès dont la date n’est pas encore fixée. Le prévenu est un ancien détenu de Tsiafahy. Le motif pour lequel il y avait été enfermé a toujours été le même. Il est le dix-huitième étranger interpellé par les gendarmes de la compagnie de Tanà-Ville pour détention et écoulement des drogues dures. Après avoir été mis au parfum de ses actes délictueux, les gendarmes ont procédé à l’arrestation du Nigérien, le samedi 14 janvier, à Ambohitrimanjaka.

Désir sexuel

Il tentait de s’enfuir dès qu’il les a vus venir. Lors de sa poursuite, il a plongé dans la rivière d’Andromba. Il a nagé, espérant pouvoir s’en sortir. Mais l’équipe n’a pas renoncé au coup de filet. Elle a réussi à mettre la main à son collet. Fouillé sur place, douze grammes de crystal meth ou de méthamphétamine plus pure sous forme de cristaux ont été trouvés sur l’Africain. Traduit au parquet avec la pièce à conviction, mardi, il a été renvoyé derrière les barreaux. Depuis ces deux dernières années, la consommation des drogues dures est en vogue et plus élevée chez les citadins. Mineurs, majeurs, femmes et hommes se cament soit à l’héroïne, soit à la cocaïne ou encore à d’autres types de stupéfiant, comme le skunk et l’ecstasy. La méthamphétamine cristalline est l’un des plus puissants psychostimulants. Ses impacts sont liés au désir sexuel, au plaisir et à la prise de risque. On voit chez ses consommateurs une grande assurance, la vigilance augmentée, de l’euphorie et surtout de la libido. On note par contre des effets physiques et psychologiques négatifs de cette drogue, dont son grand potentiel de dépendance. « Veuillez appeler le 0341400651 si vous disposez d’une information sur une ou des personnes qui commercialisent, consomment ou détiennent des drogues », sollicite la gendarmerie nationale.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter