Faits divers

Vohémar – Deux planteurs de drogue pris sur le vif

Arrestation de deux grossistes de chanvre indien à Fanambana Vohémar. Une plantation d’un-demi hectare de cannabis, a été détruite.

La fin a sonné pour deux grands producteurs de chanvre indien. Vendredi, la compagnie territoriale de la
gendarmerie nationale à Vohémar, a porté au grand-jour une plantation de cannabis. Lors de l’opération, les gendarmes ont mis à nu un-demi hectare de terrain sur lequel est cultivé du chanvre indien.

Enfouie en pleine brousse et cachée sous une végétation épaisse, la culture de drogue découverte est bien à l’abri des regards indiscrets. Vue l’étendue de la superficie, il était toutefois impossible de la cacher. Certaines personnes des environs connaissaient pertinemment l’existence de la plantation illicite.

En revanche, elles se sont, jusque-là, figées dans le silence sans en prévenir les autorités. La plantation est localisée dans le village d’Ambakirano, commune rurale de Fanambana, dans le district de Vohémar.

Une tonne

Depuis quelques mois, les forces de gendarmerie se lancent dans la localisation et la destruction des zones de culture de drogue. Cette opération de démantèlement de grande envergure est surtout menée dans le Sud ainsi que dans le Nord, où des zones, ainsi que des points sensibles, sont identifiés comme étant des plaques tournantes ou lieux de production même de drogue.

Une série de coups de filet a été, entre autres, réalisée à Betroka, dans la région Anosy, mais surtout dans le Nord-Ouest, aux fins fonds de la brousse d’Ambanja et d’Ambilobe, où les sites de culture sont bien cachés en pleine forêt ou dans des réserves naturelles. Dans tous les cas, les terrains de culture sont difficiles d’accès et la drogue y est, le plus souvent, sortie à dos d’hommes.

Fort d’informations fiables, les forces armées arrivent néanmoins à atteindre ces endroits pour y arracher les pieds de cannabis et les brûler par la suite. Des arrestations ont été, dans la foulée, effectuées. Pour cette affaire naissante à Fanambana Vohémar, la gendarmerie a découvert le pot-aux-roses en menant une expédition militaire visant justement à paralyser la filière.

D’après les informations communiquées, les deux hommes arrêtés sont identifiés comme étant des
grossistes de drogue. Des revendeurs ainsi que des transporteurs sont sur leur sillage. Lors de l’opération, les gendarmes ont saisi puis brûlé plus d’une tonne de chanvre indien. L’incinération a été effectuée en présence des autorités. Le fokonolona a été, pour sa part, mobilisé pour arracher les pieds, ainsi que les repousses.