Océan indien

Transport aérien – Un centre de simulation de vols à La Réunion

Bonne nouvelle. Les pilotes d’Air Austral et d’Air Madagascar tireront profit  de la prochaine installation d’un centre de simulation de vols à La Réunion.

Le projet acommencé à se dessiner lors du renouvellement de la flotte moyen et court courrier d’Air Austral. Avec
l’arrivée de ses nouveaux Airbus A220, la compagnie s’est naturellement renseignée sur la formation des pilotes. Ainsi est née l’envie d’installer sur l’île un centre de simulation de vols. Celle-ci s’est officiellement concrétisée vendredi : Marie-Joseph Malé, président directeur général d’Air Austral, Guillaume Branlat, président du directoire de la société aéroportuaire (SA ARRG) et Eric Renault, président de Simaero société spécialisée dans la formation aéronautique, se sont réunis pour sceller ce partenariat ambitieux.

Dans un premier temps, un simulateur de vol pour A220 sera proposé aux pilotes d’Air Austral et d’Air Madagascar. Le centre a ensuite pour vocation de s’étendre afin d’accueillir un à trois simulateurs supplémentaires pour former les professionnels locaux, mais aussi ceux de la zone. «Ce projet ne peut se comprendre que dans un rayonnement qui va bien au-delà de La Réunion», explique le PDG d’Air Austral.

Ambitieux

«Notre business-plan est ambitieux et prudent. Il faut être précurseur», insiste de son côté Eric Renault de Simaero. Sa société, qui détient des centres à Paris, Dinard ou encore Johannesbourg, chapeautera les opérations à La Réunion. «La projection de ventes des A220 est de 3000. Pour que le plan soit viable, il faut récupérer 1% de ce marché», détaille-t-il. Un objectif tout à fait réalisable selon les différentes parties. L’aéroport de La Réunion est également ravi de prendre part à ce projet qui coïncide avec son ambition de devenir un pôle économique.

Au delà des emplois directs, les acteurs insistent sur les effets positifs que ce centre pourrait avoir sur l’économie locale. Ils pensent notamment au secteur de l’hôtellerie qui sera amené à héberger les pilotes étrangers, venus se former sur l’île.

L’accord définitif devrait être signé au premier trimestre 2020. Les travaux commenceront dans la foulée pour une livraison prévue fin 2021. En phase initiale, le budget de l’opération est évalué à 10 millions d’euros.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter