A la une Politique

Sarobaratra – L’autosuffisance alimentaire en ligne de mire

Le coup d’envoi officiel de la campagne rizicole 2019-2020 a été donné, samedi. L’objectif, cette saison, est d’atteindre l’autosuffisance en riz d’ici l’année prochaine.

Défi à court terme. La quête de l’autosuffisance alimentaire a été réaffirmée durant la cérémonie d’ouverture de la campagne rizicole pour la saison 2019-2020, à Sarobaratra Ifanja. Un challenge que l’État compte concrétiser avant la fin du mandat de Andry Rajoelina, président de la République. La première étape sera l’autosuffisance en riz dès l’année prochaine.

« Je suis ici, car nous allons relever ensemble le défi d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Je suis ici pour réitérer les engagements que je vous ai faits. Je vais vous aider, mais je vous invite également, à fournir les efforts nécessaires pour atteindre ce grand objectif que nous nous sommes fixés », a déclaré le Chef de l’État s’adressant particulièrement aux agriculteurs, à Sarobatra Ifanja.

À entendre les explications de Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, au même titre que d’autres challenges étatiques, atteindre l’autosuffisance en riz dès l’année prochaine sera aussi, pour marquer le 60e anniversaire du retour à l’indépendance. « La production s’est élevée à quatre millions trois-cent mille tonnes de paddy, durant la saison 2018-2019. Pour la saison 2019-2020, nous devrions produire quatre millions huit-cent mille tonnes, ce qui n’est pas loin du seuil de l’autosuffisance », a-t-il indiqué.

Mesures incitatives

Comme l’a souligné le locataire d’Iavoloha, samedi, il faudra booster la production agricole pour faire de l’autosuffisance alimentaire une réalité. Pour cela, l’État prévoit diverses mesures afin d’inciter les agriculteurs à produire plus et améliorer la qualité de leur produit. À Sarobaratra Ifanja, Andry Rajoelina a annoncé l’ouverture de « dokany mora ». Inspiré des « Tsena mora », il s’agira de magasins agricoles où les articles seront à bas prix.
Selon les explications du Président de la République, les semences, les engrais et même les matériaux agricoles dont les motoculteurs seront mis en vente à prix réduit dans les « dokany mora ». Un système de facilité de paiement, ou de location pour certains matériaux seraient, également, mis en place. Un concours national sera, par ailleurs, lancé pour primer les cultivateurs de riz ayant obtenu le plus grand rendement de la saison.
« 10ha de terrain assorti d’un tracteur », est le prix à gagner.

Un concours pour stimuler le rendement sera, aussi, mis en place entre les coopératives de producteur de semences. Outre l’importation de riz, Madagascar est, jusqu’alors, tributaire de l’importation et des aides en matière de semence. Dans la quête de l’autosuffisance en riz, produire localement les semences nécessaires, est parmi les objectifs à l’affiche. Le Chef de l’État, du reste, a souligné l’augmentation des terres cultivables pour parvenir à l’autosuffisance en riz, notamment.

L’élargissement de la superficie des terres cultivables, selon les explications, passe par la réhabilitation ou l’aménagement de canaux d’irrigation. Le président Rajoelina a affirmé que, depuis le début de son mandat plus de 35.500 ha de terres cultivables ont été aménagées. Pour l’année prochaine, l’aménagement de 40.000 ha dans la région SOFIA, 35.000 ha dans la région Atsimo Andrefana et de 10.000 ha dans la région SAVA sont au programme. Le but est de produire sept à dix tonnes l’hectare d’ici cinq ans.