A la une Sport

Football – CAN : Petit succès des Barea

Courte victoire de Madagascar devant l’Éthiopie, samedi à Mahamasina, grâce à un but de Rayan. Un succès qui permet à la Grande île de bien entamer sa campagne.

Les Barea débutent du bon pied en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Ils ont disposé des Antilopes éthiopiens, sur la plus petite des marges (1-0), samedi à Mahamasina. L’unique but de la rencontre a été marqué par le jeune Rayan.

Pas de round d’observation pour les hommes de Nicolas Dupuis, dans cette rencontre. Attaque à outrance et pression constante pour récupérer le ballon après chaque offensive dès le coup d’envoi. Le premier frisson est survenu sur un lointain coup franc de Carolus, prolongé par Morel, mais qui a été dévié par le portier adverse (2e).
Les Antilopes y ont répondu par une agressivité accrue. En témoigne ce pied-levé dangereux sur Mombris, qui a valu à Mengistu un avertissement (15e).

Loin d’être intimidés face à l’impact physique imposé par les Éthiopiens et continuant à se projeter vers
l’avant, les Barea ont été récom­pensés à la 18e minute. Sur leur cinquième corner, tiré par Carolus, Rayan s’est élevé plus haut que tout le monde au point de penalty.

Son premier but en compétition officielle (ndlr : il avait déjà marqué une fois en amical, en juin). On s’attendait à une réaction des Antilopes dans la foulée. Mais ils n’avaient pas beaucoup de chose à proposer offensivement parlant.

Ils ont peiné à la relance. Et aussi et surtout, ils ont buté à plusieurs reprises sur le rideau Anicet-Amada-Rayan. Difficile de trouver des décalages dans les intervalles dans ces conditions.

Métanire en grande forme

Cette première joute avait un goût doux-amer pour Rayan. Après son but, il a été touché à la cheville droite. Dupuis l’a alors remplacé par Dax à la pause. Autant la Grande île a dominé le premier acte, autant l’Éthiopie a pris le jeu à son compte durant le deuxième.

La charnière centrale Fontaine-Morel a été sollicitée plus souvent. Idem pour Melvin, dont chaque sortie a été accompagnée de cris émis par les milliers de supportrices présentes à Mahamasina. Cependant, même si l’Éthiopie s’est procuré quelques actions intéressantes, elle n’a jamais conclu. Madagascar non plus n’a pas réussi à rajouter un deuxième pion pour se mettre à l’abri. Et ce, malgré les entrées en jeu de Paulin et de Bôlida, pour tenter d’apporter de la fraicheur sur le front.

Durant la première mi-temps, les Barea se sont illustrés par leurs vagues offensives incessantes. Au retour des vestiaires, ils se sont reposés sur leur solidité défensive, symbolisée par la justesse des interventions d’un Métanire en grande forme (76e, 80e, 90e+2).

Deux périodes aux physionomies différentes, mais qui se sont conclues sur une victoire malgache. Au final, le plus important est là, à savoir les trois points.

Rayan poursuit son ascension

Il était le plus jeune du onze malgache, samedi à Mahamasina. À vingt-deux ans, Rayan Raveloson a inscrit son premier but en compétition officielle avec l’équipe nationale, contre l’Éthiopie.

Une réalisation de la tête, sur un corner tiré par Carolus, qui a permis aux Barea de s’imposer. Le jeune crack de l’ESTAC a ainsi répondu de la meilleure des manières à la confiance de Nicolas Dupuis, qui l’a titularisé en l’absence de Marco Ilaimaharitra, victime d’une pubalgie.

Avant de marquer contre les Antilopes, Rayan avait déjà trouvé le chemin des filets une première fois. C’était en match amical contre la Mauritanie. Une affiche qui s’était jouée au mois de juin, juste avant la CAN égyptienne.
Pour remonter à ses premiers pas, Rayan avait honoré sa première convocation en sélection, il y a un peu plus d’un an. C’était à l’occasion de la double-confrontation décisive avec la Guinée Équatoriale, en éliminatoires de la CAN 2019.

Quelques mois plus tard, il a disputé cette édition 2019 en Égypte, durant laquelle il a intégré pour la première fois le onze de départ. C’était lors des huitièmes de finale face à la République Démo­cratique du Congo, remportés par la Grande île après tirs au but. Samedi, il s’agissait de sa deuxième titularisation.

Dix-huit joueurs partis au Niger

Pas de répit pour les Barea. Au lendemain de leur succès devant les Antilopes, ils se sont envolés pour le continent. Dix-huit joueurs ont été retenus pour ce déplacement au Niger, dans le cadre de la deuxième journée des qualifications en vue de la CAN 2021.

Un premier contingent est parti dans la nuit de samedi à dimanche, pour une escale à Nairobi (Kenya). Le deuxième a quitté l’aéroport d’Ivato, hier après-midi, pour une corres­pondance à Addis-Abeba (Éthiopie). Ce lundi, Nicolas Dupuis et ses hommes rallieront Niamey, la capitale nigérienne.

Ils effectueront leur seule et unique séance entraînement au stade Seyni Kounthce, dans l’après-midi. Ce mardi, leur rencontre avec le Mena nigérien s’y jouera à partir de 17 heures, heure locale, 19 heures, heure malgache. L’affiche sera à suivre en direct sur Canal Plus.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Très bien on a un président de la république qui aime le foot ! Je ne sais pas si on a regardé le même match mais j’ai vu une équipe des Baréa sans fond de jeu , ennuyeuse et inquiétante pour la suite de la compétition . Les joueurs manquent de rythme alors que tous les joueurs ont démarré ont à peine leurs saisons . La frilosité des défenseurs ne rassure pas toujours . A ce jour je n’ai pas eu l’impression que cette équipe a fourni du beau jeu et si on prend une référence continentale : il y a eu les lions indomptables du Cameroun . Je ne suis pas là pour un chauvinisme nombriliste entretenu par un populisme creusant dans la pauvreté mais on parle football. Les onzes de Peter SCHNITTGER dans les années 80 étaient plus séduisantes dans toutes les phases et compartiments du jeu . J’ai terminé la soirée en regardant le match de foot FEMININ Olympique Lyonnais et Paris Saint Germain et sans vexer les spectateurs à Mahamasina et les amoureux du sport roi chez nous mais vraiment c’était plus spectaculaire en intensité technique pendant 90 minutes .