Sport

Portrait – Yuna et la passion du VTT

La quatrième édition de la Dago Descente se tient ce dimanche, à Mahatorana Ilafy. Yuna sera l’unique concurrente dans la catégorie féminine.

Malala Razafia­risoa de son vrai nom complet, Yuna pour les proches. Elle sera l’unique concurrente au départ de la quatrième édition de la course « downhill », Dago Descente, ce dimanche à Mahatorana Ilafy.

Cette discipline consiste à dévaler une pente à grande vitesse. Ce qui nécessite donc une débauche d’énergie violente, sur un parcours bouclé en soixante secondes. Sensations fortes garanties.

« Ce sera ma deuxième compétition. Auparavant, j’ai eu mon baptême de piste lors d’une course à Anjeva. Le ‘downhill’ nécessite une préparation physique et mentale particulière. Cela forge mon caractère, car il faut avoir de l’audace et du courage pour s’attaquer à ce genre de tracé. Et aussi de la confiance en soi », confie Yuna. Bien évidemment, le stress guette chaque coureur à l’approche du départ, vu les risques qu’ils doivent prendre.
« Bien évidemment, on a un peu peur. Personnellement, j’évacue le stress et la pression en écoutant de la musique avant le départ. Et aussi, je visualise la piste pour bien me concentrer », poursuit-elle.

Liberté et découverte

Yuna a découvert le VTT en 2015. « Mon frère est un vrai passionné de vélo. J’ai commencé à le suivre en randonnée lors des ‘sorties freeride’ et c’est là que tout a commencé. J’ai vraimenrét apprécié les sensations de liberté et de découverte », se remémore-t-elle.

Depuis, elle a bénéficié du soutien de son frère et de ses amis. Ces derniers lui ont appris les bases techniques comme la position à adopter, le transfert de masse ou encore le freinage.

Au-delà de son épanouissement personnel, Yuna entend également partager sa passion auprès de toute la gent féminine. « Le VTT est considéré comme un sport d’homme. Je veux briser cette image. Je veux attirer d’autres filles à me rejoindre, pour qu’elles bénéficient aussi des bienfaits que j’ai reçus. Madagascar dispose de pistes très propices à la pratique du VTT. Idem pour le climat. Des conditions vraiment avantageuses pour nous. Même les étrangers viennent ici en nombre chaque année pour en profiter », conclut-elle.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter