ART ORATOIRE - Mpikalo sort de nouveaux talents en Kabary


Ce samedi à Andohatapenaka, des « Mpikabary » catholiques, une nouvelle promotion, ont reçu leur certification après avoir suivi une formation en « Kabary » d’une durée de dix mois. L'associa­tion des « Mpikabary » catholiques à Madagascar, connue sous le nom de « Mpikalo », a célébré la sortie de cinq cent cinquante-six nouveaux talents en « Kabary » lors d'une cérémonie exceptionnelle qui s'est tenue avant-hier à Andohatapenaka. Placée sous le haut patronage du ministre Lalatiana Rakotondrazafy, cette promotion baptisée « Masindahy Paoly » ou « Saint Paul » promet de renforcer la préservation du patrimoine linguistique malgache ainsi que de ses tabous et traditions. Chaque année, « Mpikalo » s'engage dans la formation des jeunes talentueux issus de chaque paroisse du diocèse d'Anta­nanarivo. Un programme de dix mois permet aux apprenants d'acquérir les bases du « Kabary », l'art oratoire malgache, que ce soit dans les moments de tristesse ou de joie. Après une épreuve d'examen, les étudiants sont dignement diplômés lors de la sortie de promotion. « Mpikalo, année après année, forme des Mpikabary venant de toutes les paroisses. Nous offrons à nos jeunes l’opportunité d’apprendre à maîtriser cet art, un trésor de notre culture, qui peut être utilisé lors des mariages, fiançailles et autres occasions importantes de la vie malgache», souligne le président de « Mpikalo » du diocèse d'Antananarivo, Jean Stéphane Ranaivo­mahandry.

Rôle crucial

La nouvelle promotion « Saint Paul » est divisée en deux groupes distincts : les « Taninketsa », composés d'enfants âgés de 10 à 14 ans, et les « Tanimbary » regroupant les plus de 15 ans. Le « Kabary », en plus de cultiver l'art oratoire, joue un rôle crucial dans la préservation de la richesse culturelle malgache. Il aborde des aspects tels que l'histoire, la langue, les traditions et les croyances locales. Les nouveaux « Mpikabary » de « Mpikalo » vont désormais mettre en pratique leurs compétences au sein de la société, prenant la parole lors des mariages, fiançailles et autres célébrations. « J’ai appris le Kabary pour mieux comprendre notre culture. Depuis longtemps, je rêvais de prendre la parole en public, et je me suis rendu compte que c’était à travers le Kabary que je pouvais réaliser ce rêve », partage Michaël Herivalisoa Rafidiaritoky, l'un des nouveaux talents de « Mpikalo» de la promotion « Saint Paul». La formation en « Kabary» au sein de « Mpikalo » reprendra à la fin du mois d'octobre, offrant aux futurs orateurs la possibilité de combiner leur apprentissage avec des activités religieuses et culturelles, contribuant ainsi à la préservation et à l'enrichissement du riche patrimoine culturel malgache.
Plus récente Plus ancienne