Accueil » A la une » Toliara – Opération de libération d’une albinos
A la une Faits divers

Toliara – Opération de libération d’une albinos

La fillette enlevée a été retrouvée saine et sauve hier.

Enlevée il y a un mois, une fillette albinos de douze ans a été arrachée de justesse des mains de ses ravisseurs qui s’apprêtaient à la vendre. Ils la retenaient captive le temps de trouver preneur.

FIN du calvaire pour une petite fille albinos. Au bout d’une longue captivité qui a duré près d’un mois, une fillette de douze ans a été arrachée des griffes de ses ravisseurs dans la nuit de mercredi à jeudi, aux alentours de 23 heures. L’enfant est sain et sauf.

Pendant la période de son enlèvement, la fillette était retenue dans un abri de fortune, fait de feuillage, enfoui au milieu de nulle part dans une clairière. À l’arrivée des membres du comité d’autodéfense villageoise ainsi que du commandant du groupement de la gendarmerie nationale de la région Atsimo-Andrefana, les ravisseurs ont pris la fuite, laissant sur place la petite fille. Cette dernière a été enlevée dans son village de Beravy Belalanda Toliara II le 17 août. Elle avait été kidnappée sans que sa famille ne se doute de rien. La victime était déjà entre les mains des malfaiteurs lorsque ses proches se sont rendus compte de sa disparition.

« Des recherches ont été effectuées dès que cette affaire est survenue. En collaboration avec le fokonolona et le comité d’autodéfense villageois, nous avons rassemblé des renseignements susceptibles de nous mettre sur les traces des ravisseurs », explique le commandant du groupement de la gendarmerie de la région Atsimo-Andrefana. Les recherches ainsi entamées se sont avérées payantes.

Grigris

Informé par les membres du comité de vigilance qu’ils ont repéré un enfant gardé en plein forêt par une bande d’individus suspects, le chef fokontany d’Ankaiasy a prévenu le commandant de la brigade de gendarmerie qui d’emblée a informé son supérieur hiérarchique auprès du groupement. Venus sur les lieux tard dans la nuit, les gendarmes ont mis fin à la captivité de la fillette. Les ravisseurs ont pour leur part réussi à fuir. Ils avaient cherché à vendre leur otage à des individus qui pouvaient être intéressés par ses organes et l’a de ce fait gardée en captivité, lorsque leur plan diabolique a été pris à contre pied.

L’enfant a été retrouvée à une douzaine de kilomètres de son village. Ce rapt d’enfant albinos n’est pas un cas isolé dans la région Atsimo Andrefana. Depuis le début de l’année, la gendarmerie et l’armée malgache ont déjà réussi à faire libérer trois de ces malheureux enfants à Sakaraha et Ankazoabo.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi