A la une

Communales : Des élections partielles en perspective en mai 2020

Deux communes dans le district d’Ambatondrazaka sont dépourvues de candidats au poste de conseillers communaux, à savoir Amparihintsokatra et Antsangasanga. De tels faits n’ont jamais été observés dans l’histoire des élections à Madagascar, selon la précision d’Hervé Philibert Randriamanantsoa, vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le week-end dernier. Afin de régler leur situation, des élections partielles sont à prévoir cent vingt jours après la proclamation des résultats définitifs des communales dont la date est prévue au plus tard le 14 janvier 2020. Ainsi, si l’on s’en tient à ce calendrier déjà établi d’une part et selon la disponibilité de la saison électorale à Madagascar, le processus pour les élections partielles pour ces deux communes devrait être enclenché après le 15 mai 2020. À raison de la confection de la liste électorale qui sera ouverte au début du mois de décembre pour s’achèver le 15 mai de chaque année, aucune élection ne devrait être organisée dans cette période.

Les candidatures sont complètes pour les mille six cent quatre-vingt-quinze communes pour les élections des maires, à l’exception de ces deux communes aux sièges des conseillers. Ce genre de phénomène relève d’un cas particulier, selon la CENI. Il se pouvait que la décision sur les élections partielles a été prononcée suite à l’annulation des résultats dans la circonscription entière en raison des anomalies ou des fraudes constatées par les autorités compétentes en matière électorale. Cette fois, la carence de candidature est observée avant les scrutins, ce serait au tribunal de statuer sur ce cas.

Toutefois, la CENI a confié que des candidatures uniques seront probables pour les communales du 27 novembre. Cette situation ne relève pas d’un fait nouveau par rapport aux précédentes élections si on ne citait que la députation de 2018, des communales de 2015 ou de celles de 2007. Les candidatures uniques au sein des communes ne constituent pas non plus un obstacle pour le déroulement des scrutins. C’est au niveau du décompte des suffrages exprimés que le candidat pourrait se démarquer car la totalité des voix serait affectée pour son compte.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter