A la une Politique

Assemblée Nationale – L’IRD verrouille le bureau permanent

Le bureau permanent de l’Assemblée nationale est le fruit de consensus ardemment obtenu hier. 

Les membres du bureau permanent de la Chambre basse sont au complet. À deux exceptions près, les Oranges trustent la majorité des sièges du perchoir de l’institution.

Dix sur treize. C’est le quota que s’est arrogé la coalition « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRD), au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale. Largement majoritaire au sein de l’institution de Tsimbazaza, les Oranges ont fait parler leur puissance politique et se sont attribués, entre autres, les six sièges de vice-président à pourvoir par le biais d’une élection, le septième étant destiné au chef de l’opposition.

Pour briguer les sièges de vice-président, l’IRD a présenté des candidats uniques. Aussi, est élu vice-président de la Chambre basse au titre de la province d’Antananarivo, le député Honoré Rasolon­j­atovo, dit papa Solo, élu à Faratsiho. Il a déjà été élu à ce poste, en 2014, mais tout comme Christine Razana­mahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, il a été victime de la révolution de palais de l’époque.

Pour la province de Fianarantsoa, c’est le député Brunel Razafitsiandraofa, élu à Ikongo qui siégera à la vice-présidence de l’Assem­blée nationale. L’élu IRD d’Antsiranana I, la députée Jocelyne Rahelihanta, a, aussi, été portée à la vice-présidence, tout comme la députée Lalao Rahantanirina, élue dans le district de Mahajanga I. Pour la vice-présidence au titre de la province de Toama­sina, les Oranges ont arrêté leur choix sur la députée Bavy Angelica Michelle, élue à Fénérive-Est.
Le recordman des suffrages obtenus durant les législatives, à savoir le député Jean Jacques Rabenirina, élu à Betioky Atsimo, est élu vice-président pour le compte de la province de Toliara.

Légère ouverture
Ce dernier est issu des rangs du parti « Malagasy miara-mihainga » (MMM), une des entités au sein de l’IRD.

Au regard de la composition de la présidence et de la vice-présidence de l’Assemblée nationale, les Oranges ont, de prime abord, tenté d’équilibrer le partage des sièges entre des fidèles du président de la République, un représentant des partis alliés et une personne de consensus. C’est le cas, visiblement, pour la province d’Antananarivo où les primaires au sein de l’IRD auraient été en faveur du député Naivo Raholdina.

Les frondes répétées de l’élu du Ve arrondissement d’Antananarivo, contre Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement du territoire, et accessoirement numéro un du parti MMM, lui ont, probablement, coûté l’adoubement par l’état major des Oranges. S’étant tout de même aligné, le député Raholdina a retiré sa candidature peu avant le vote. « Je me suis désisté pour préserver l’apaisement au sein de l’Assemblée nationale », a-t-il expliqué.

Le caractère sulfureux et cash du chef de file de l’association FAFI V, pourrait, par ailleurs, déplaire aux indépendants et au groupe d’opposition qu’est le « Tiako i Madagasikara » (TIM). Ces derniers ont contribué au plébiscite de Christine Razanamahasoa. Au regard du scénario d’hier, le vote unanime pour la présidente de l’Assemblée nationale n’a pas été gratuit. Le TIM et les indépendants ont pu hisser, respectivement, un représentant au sein du bureau permanent.

L’un des trois sièges de de questeur a été « attribué », au député Maminiaina Rabenirina, élu TIM dans la circonscription d’Ambohidra­trimo. Il a été le candidat unique au poste questeur pour la bonne gouvernance et la transparence. Sauf changement, le second siège de rapporteur de la Chambre basse a été laissé à un indépendant.
Cette légère ouverture n’a, cependant, pas été facile à avoir. Les tractations pour y parvenir ont duré toute la journée, repoussant le vote prévu à 10 heures, à 17 heures. La raison pourrait être la sélection de ceux qui devaient être présentés pour siéger au sein du bureau permanent et n’a pas été facile dans les rangs de l’IRD. Contrairement à Christine Razanamahasoa, les vice-présidents n’ont pas été élus à l’unanimité des votants. Les scrutins ont été agrémentés de quelques votes blancs et nuls.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter