Accueil » Editorial » Variant vaccin
Editorial

Variant vaccin

Estomaqué. On ne peut ne pas l’être en apprenant la déclaration de l’Union européenne sur le rejet du vaccin Covishield dans l’espace Schengen. Le problème n’est pas que ceux qui se sont faits vacciner ne pourront pas voyager en Europe sans montrer pattes blanches mais d’avoir été pris pour des idiots. Les autorités en premier.

On en voulait au président de la République de n’avoir jamais voulu entendre parler de vaccin au début bien que Madagascar figure parmi les pays inscrits au programme Covax de l’OMS .Les organismes internationaux ont fait pression pour qu’il change d’avis devant la progression de l’épidémie. Il a fini par accepter l’introduction du vaccin. L’académie de médecine a arrêté cinq noms de vaccin et le conseil des ministres s’y est conformé. Sauf que finalement l’État n’avait pas le choix et n’a pas fait l’importation. C’est donc le Covishield variant de l’AstraZeneca qui a débarqué à Ivato. Le représentant de l’OMS, beaucoup d’ambassadeurs dont celui de l’Union européenne, le ministre de la Santé… figuraient parmi le comité d’accueil. Le président de la République ainsi que le premier ministre n’étaient de la partie. Une absence qui a interpellé l’opinion alors que le président était toujours venu accueillir les bouteilles d’oxygène, les concentrateurs d’oxygène. Les faits leur donnent raison aujourd’hui. Ce vaccin Covishield ne serait donc qu’un variant de l’AstraZeneca. Dans le jargon médical on l’appelle un générique. Voilà pourquoi l’Europe le rejette. Des débats houleux ont entouré le souhait de certains pays de lever le brevet sur les vaccins pour qu’on puisse fabriquer des génériques en faveur des pays pauvres. Avec le coût des vaccins brevetés, on ne pourra jamais donner gratuitement deux cent cinquante mille doses à tous les pays pauvres, la plupart en Afrique. Or, la lutte contre la pandémie ne sera jamais efficace si un continent est marginalisé et demeure un foyer de transmission du virus.

Hélas, toutes les appréhensions antérieures craignant que l’Afrique serve de laboratoire d’essai des vaccins sont aujourd’hui avérées. On attend la réponse du représentant de l’OMS à la demande d’explication envoyée par le ministre de la Santé, lui aussi ridiculisé dans cette comédie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter