Accueil » A la une » Covishield non-reconnu en Europe – Le Pr Jean Louis Rakotovao consterné
A la une Social

Covishield non-reconnu en Europe – Le Pr Jean Louis Rakotovao consterné

Le Pr Rakotovao, ministre de la Santé publique, le premier à être vacciné avec le Covishield à Madagascar.

Le ministre de la Santé publique, le professeur Rakotovao, réagit à la déclaration de l’ambassade de France sur la non-reconnaissance du vaccin Covishield en Europe. Il attend des explications de l’OMS.

La non-reconnaissance de l’Union Euro­péenne du vaccin Covishield a fait l’effet d’une bombe auprès des autorités. Le ministre de la Santé publique, le professeur Hanitrala Jean Louis Rako­tovao se dit être consterné.

« J’ai été surpris et consterné, en lisant cette déclaration », lance-t-il, hier. « Le Covishield a été le vaccin offert à Madagascar, dans l’initiative Covax. L’ambassadeur de l’Union Européenne, le représentant du Système des Nations-Unies, eux-mêmes, ont été présents à l’aéroport d’Ivato, lors de l’arrivée de ces vaccins. Et après, l’Union Européenne déclare qu’elle ne reconnait pas ce vaccin ? C’est intrigant. Cela veut-il dire qu’il y a des vaccins pour les africains et d’autres pour les européens ? », s’interroge celui qui a reçu sa dose de Covishield, lors de l’ouverture de la campagne de vaccination, le 10 mai.

Les autorités ne sont pas les seules à être surprises par cette déclaration. Plu­sieurs questions se sont posées auprès des personnes vaccinées. « Le vaccin Covishield n’est-il, donc, pas efficace ? », « L’Europe ne le reconnaît pas pour ses effets indésirables sévères ? » « Pourquoi avoir cofinan­cé le programme Covax pour ensuite dire que le Covishield n’est pas un vaccin reconnu par l’UE ? », « Pourquoi avoir incité les gens à se faire vacciner si c’est pour le décrier ? », entend-t-on ici et là.

Décision politique

Cette affaire ne va pas passer sous silence. Le ministère de la Santé publique sollicite l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à apporter des explications. « Madagascar a eu ses choix de vaccin. Mais c’est le Covishield qu’on nous a proposé, étant donné que c’était ce qui a été disponible dans le système Covax. L’Union Européenne a cautionné ce vaccin qui est dans l’initiative Covax, en y apportant du financement. C’est pourquoi nous demandons plus d’explications de la part de l’OMS », précise une source auprès du ministère de la Santé publique. Jusqu’à l’heure où nous soumettons cet article, l’OMS n’a pas fait de déclaration officielle, en réponse à la demande du ministre de la Santé publique.

Le Dr Jaurès Churchill Rabemanantena, consultant en vaccination, suppose que cette décision de l’Union Européenne n’a rien à voir avec l’efficacité du vaccin. «Le vaccin Covishield est efficace. Il prévient à 100% les formes graves de la maladie à coronavirus et prévient à 95% la mortalité. C’est prouvé en Inde », déclare-t-il. Selon ses hypothèses, la non-reconnaissance du vaccin Covi­shield par l’Union Euro­péenne relève, plutôt, d’une décision politique que scientifique.

Dans un communiqué sur les mesures de réouverture partielle des frontières françaises, l’ambassade de France a annoncé que « l’entrée sur le territoire de la France métropolitaine est de nouveau possible, quelque soit le motif de séjour et sans laissez-passer spécifique, sur présentation d’une preuve de vaccination complète au moyen de l’un des quatre vaccins reconnus par l’Union Européenne. (…) Les personnes vaccinées au moyen d’un autre vaccin ne peuvent entrer en France que si elles relèvent de l’une des catégories listées sur l’attestation de déplacement international (…)».

Le Moderna, le Pfizer, l’Astra Zeneca, et le Johnson & Johnson sont les quatre vaccins reconnus par les autorités sanitaires européennes, selon ce communiqué. Le vaccin Covishield est la version indienne de l’AstraZeneca. Il est approuvé par l’OMS.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Mettons les pendules à l’heure . Ce ministre de la santé par ses suffisances notoires est très mal placé pour ces vociférations à l’endroit de l’union Européenne et de ‘OMS . Il n’y a pas de décision politique de la France qu’on se le dise bien car tout est scientifique tout simplement .On l’a maintes fois répété ici que ce vaccin Covidshield une version Indienne d’Astrazeneca produit par Bharat Biotech est un vaccin controversé par les données insuffisantes et les biais des essais cliniques . Une étude Sud africaine a fait la démonstration de sa manque de robustesse contre le variant bêta Sud Africain . L’agence Européenne des Médicaments a des critères rigoureux de méthodologie pour la validation d’un vaccin .
    Maintenant parlons des faits rien que des faits : faîtes très attention parce que c’est l’académie de Médecine de Madagascar qui a proposé Covidshield en premier avec 3 autres vaccins . L’inscription tardive au dispositif COVAX s’est faite bien après ce choix donc que le ministre de la santé devrait assumer ses prises de décision . La Tunisie a bien pu obtenir 96 000 doses du vaccin Pfizer le 17 mars 2021 par ce programme humanitaire de GAVI alliance du vaccin et Covax . Madagascar paie donc très cher son obscurantisme et son irresponsabilité par un refus de la vaccination en encensant le CVO qui a tout sauf l’efficacité contre le SARS-COV-2 . Les Etats unis ont investi 4 milliards de dollars pour le programme Covax et ils n’ont pas manqué de féliciter Madagascar pour son adhésion . L’ Union Européenne a injecté 1 milliard d’euros . Les Etats unis toujours vont offrir 500 millions de doses du vaccin Pfizer aux pays les plus pauvres .Déjà La France est le premier pays de l’Europe ce mois de juin a fait le don de 500 000 doses du vaccin Astrazeneca destinées initialement à sa campagne de vaccination . La Mauritanie a reçu son lot .
    Il est donc normal que les nations unis avec le PNUD et l’UNICEF tout comme l’union Européenne sont venus réceptionner ces vaccins à Ivato alors que le président de la république a brillé par son absence .Les amalgames et les raccourcis appartiennent à ces ignares incultes qui ne manqueront pas d’insinuer aussi peut être les revendications sur les îles éparses . Le ministre de la santé devrait clairement savoir qu’il récolte les conséquences du déni de la gravité de l’épidémie . La résurgence des cas contaminés aux Seychelles et au Chili est le fait de deux vaccins peu efficaces contre les variants à savoir Covidshield et SINOPHARM de la Chine . Quoi qu’il en soit le vaccin covidshield protège contre les formes graves du covid en agissant à 70% contre la souche originelle mais l’immunité collective est mal partie avec cette campagne de vaccination  » ciblée  » et  » étalée  » sur 3 ans . On a toujours décrit la posture du régime dans la gestion de cette crise sanitaire par le triptyque : mauvaise foi – hypocrisie et incompétence . Rien n’empêche ce pays comme la Tunisie encore de mettre la main à la poche et de commander des vaccins efficients anticovid . Pfizer a fait l’effort de proposer maintenant la dose de son vaccin à 5,5 dollars pour les pays pauvres au lieu de 19,5 dollars . Ce vaccin peut maintenant être conservé un mois au réfrigérateur . Mais pour le président de la république ce sont les  » velirano  » certainement avec entr’autres les 33 stades sportifs hormis le stade Barea à mettre vraiment aux normes qui sont prioritaires pour préparer 2023 . La santé des Malgaches avec surtout ces décès faute d’anticipation à une campagne de vaccination de masse semble le cadet des soucis des dirigeants .