Accueil » Magazine » Mahajanga – Une benne d’indisciplinés en une heure
Magazine

Mahajanga – Une benne d’indisciplinés en une heure

Les habitants de Mahajanga figurent, parmi les plus indisciplinés et réticents au port de masque depuis le 25 mai, date où ceci est exigé dans la Cité des Fleurs pour lutter contre la propagation du Covi-19. Hier, les membres du CCO de Boeny et la commune urbaine de Mahajanga, accompagnés par les forces de l’ordre, ont effectué une première descente pour contrôler le port de masque.

Le contrôle qui a commencé à 6h30 du matin, s’est déroulé au bazar de Mahabibo, devant l’hôtel de ville et au marché de Tsaramandroso. Huit cents personnes, hommes, femmes, jeunes, étrangers de nationalité française et autres ont été surprises sans masque en moins d’une heure. Ils ont dû exécuter des travaux d’intérêt général, dont le balayage des rues et à l’intérieur des marchés ainsi que dans les jardins.

Un étranger qui a feint ne pas parler français, mais anglais, a carrément refusé d’obtempérer aux consignes des forces de l’ordre. Il a tenté de passer un coup de fil pendant plusieurs minutes esquivant le balai, et a délibérément ignoré l’ordre des militaires. Finalement, il a été embarqué à bord d’un pickup de l’Emmo. Un autre, un jeune gars à Mahabibo a voulu en découdre avec les agents de la police communale, devant les éléments de la Police nationale dirigée par le commissaire central Fabio Tabaly. En résumé, des tergiversations et des refus d’obtempérer ont été observés parmi les récalcitrants. « L’action ne s’arrêtera plus car c’est pour le bien de la population, du citoyen. Tout le monde est obligé de porter un masque sans exception, sans discussion possible », rappelle le directeur provincial de la Sécurité publique à Mahajanga, le commissaire principal de Police Fanomezantsoa Rakotomalala.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Je suis entièrement d’accord pour l’application du port du masque, je dis bien DU MASQUE et non du CACHE BOUCHE comme portent souvent les policiers qui arrêtent ces gens. J’en ai été témoin !!!

Voir aussi