Régions

Mahajanga – Le conseil municipal en pleine session

Un grand trou à un rond point de Mahajanga-be.

Hormis le rapport d’activités habituel, l’approbation du compte administratif 2019 (budget principal, budget annexe et budget BAS) et l’adoption du budget 2020 (budget principal, budget annexe et budget BAS) figurent parmi les différents points de l’ordre du jour de la session ordinaire du Conseil municipal de la commune urbaine de Mahajanga. La réunion qui se tient à l’hôtel de ville, a débuté le lundi 15 juin et durera quinze jours, jusqu’au 29 juin.

L’approbation de l’ordre de prélèvement en faveur de la Jirama, pour le règlement des impayés de la municipalité, sera aussi débattue durant la réunion. De même, l’adoption de la perception de la redevance des ordures ménagères (ROM) est incluse dans l’agenda. En application du décret 2019- 117 du 20/11/2019, l’adoption de la création du sous-compte de fonctionnement « dotation de CSB » au budget additionnel 2020 de la commune, sera aussi présentée durant la session.

Le point d’orgue de la session concerne surtout la circulation routière en ville et le transport urbain, en particulier le cahier des charges des bus et la révision des itinéraires et des arrêts.

La délibération sur l’acquisition des terrains communaux, la gestion de l’occupation des domaines privés et publics de la commune, le cahier des charges de cession de terrain font partie des sujets de discussion, ainsi que l’adoption du réajustement des prix de vente des terrains communaux en vigueur depuis la dernière délibération. Bref, des dizaines de points à discuter dont le partenariat avec le Gescod et l’insécurité dans les fokontany.

L’organisation de la circulation urbaine risque d’être une véritable bataille face aux milliers de bajajs qui n’ont pas encore régularisés leur situation au niveau de la municipalité. Un débat sur l’état des rues est aussi prévu car de nombreuses voies nécessitent une réhabilitation. Comme à Mahajanga-be où un trou béant d’un mètre de diamètre menace non seulement les voitures, mais surtout les piétons.