Accueil » Actualités » Andapa – Le vol de vanille vire au crime de sang
Actualités Faits divers

Andapa – Le vol de vanille vire au crime de sang

Les voleurs de vanille sur pied sont plus dangereux que jamais à Andapa. Armés de fusils, ils ouvrent le feu sur les planteurs tout aussi bien équipés.

Le vol de vanille sur pied vire en meurtre et fusil­lade, dans le
district d’Andapa. Depuis près de deux mois, les voleurs s’arment de fusils et ouvrent le feu, sans crier gare sur les planteurs ainsi que les personnes qui passent leurs nuits dans  les champs, pour défendre leurs récoltes. Ces derniers sont, eux aussi, armés. Pas plus tard que mardi, un jeune homme de vingt-et-un ans, en classe de terminale au lycée adventiste de la ville, a été abattu dans une plantation, dans la commune rurale de Marovato, située à 12 kilomètres du chef lieu de district. Deux kilos de vanille verte ont été retrouvés dans son cartable d’élève.
Dans la soirée de mardi, aux alentours de 18 heures, une vague de violence s’est abattue  sur  le village d’Antsahabe, lorsque trois bandits armés de fusils de chasse, ont pénétré dans une plantation de vanille, en phase de murissement. Tombé nez-à-nez avec le trio armé, le planteur, tapi dans les parages pour protéger sa récolte des voleurs, a essuyé des tirs.
En prenant la fuite dans le pénombre, celui-ci a échappé aux brigands qui continuaient à faire feu. Malgré les tirs aveugles, il a été indemne. Le trio a, quant à lui, décampé aussitôt.
Alors que le propriétaire du champ de vanille, brandissant lui aussi un fusil de chasse avait pris position, attendant de pied-ferme les malfaiteurs, le lycéen a surgi de l’obscurité.
Celui-ci a été arrosé de  projectiles en se heurtant au planteur, qui a d’emblée, fait parler son fusil de chasse de calibre 12. Frappé de plomb en plein dos, le jeune homme s’est affalé et n’a pas survécu à ses blessures.
Alerté, le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie à Andapa, ainsi que le maire de Maro­vato, se sont rendus sur place. Les trois individus armés  ont pour leur part réussi à s’évanouir dans la nature, sans laisser de traces.

Phénomène effrayant
Pour la région SAVA, l’ouverture officielle de la saison de cueillette de vanille est le 20 juin pour les zones productrices du littoral de Sambava et Antalaha. Pour celles des hautes terres comme Andapa et Vohémar, la campagne ne débutera que le 1er juillet. Malgré ce haro à la cueillette précoce des  gousses, une vente au noir d’or vert pullule.
Des investigations effectuées par la brigade territoriale de la gendarmerie à Andapa, révèlent que des acheteurs clandestins achètent jusqu’à 40 000 ariary le kilo de la vanille verte, vendue illicitement, ce qui amplifie les vols à main armée, commis dans les plantations. Aucun district de la région SAVA n’échappe à ce phénomène effrayant de source auprès de la gendarmerie. Au début de la saison, le prix plancher affiche 50 000 ariary le kilo.
« Pour le district d’Andapa, une vingtaine de  personnes ont été mises en détention préventive pour  vol sur pied. Près de 150 kilos de vanille immature ont été en revanche saisis et détruits », indique l’adjoint de la brigade de la gendarmerie à Andapa. À moins de deux semaines, les voleurs insufflent la terreur.

Seth Andriamarohasina

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter