Accueil » Editorial » Petit Modèle
Editorial

Petit Modèle

Qu’est-ce qui est arrivé au Premier ministre pour passer complètement à côté de son sujet lors de son passage sur TVM dimanche ? Christian Ntsay a été crédité d’une piètre prestation pendant moins de deux heures où il s’est évertué à jouer la langue de bois. Il semble avoir été formaté à donner des réponses toutes faites aux questions pourtant précises et pertinentes du journaliste, à brosser la situation coûte que coûte dans le sens du poil. Tout semble rose à en croire l’exposé du Premier ministre.

Visiblement il ne s’y est pas préparé. C’est d’autant plus surprenant que ce n’est pas la première fois qu’il prend le relais au président de la République dans cet exercice. Il n’y avait aucun problème lors de sa précédente apparition. Dimanche il ne trouvait pas ses mots, il articulait mal. Il ne maîtrisait pas les dossiers. On avait l’impression qu’il s’y mettait à contre-cœur.

Il semble qu’il a été pris au pied levé pour parler suite à des bruits de remaniement du gouvernement. Dans tous les cas le Premier ministre était méconnaissable au point que le journaliste a dû écourter le supplice des téléspectateurs pour entrer dans le vif du sujet. D’aucuns voient déjà Christian Ntsay ambassadeur aux États-Unis ou aux Nations-Unies.

Cela reste une éventualité étant donné que son équipe cafouille dans la gestion de cette crise sanitaire et que certains ministres sont complètement incolores et inodores dans ce combat. C’est la preuve qu’il a du mal à imposer son autorité. Le président de la République lui-même a indirectement mis à l’index les membres du gouvernement lors de sa tournée à Tolagnaro où il a déclaré qu’il préfère faire les choses lui-même du fait que les consignes qu’il donne ne passent pas quand il délègue. Une déclaration sans équivoque quant à l’existence d’un malaise au sein de l’Exécutif malgré les propos rassurants du Premier ministre concernant ses relations avec le président de la République.

Le gouvernement a besoin d’un second souffle à mi-mandat pour pouvoir terminer l’exercice dans une excellente impression et aller à la présidentielle de 2023 en toute sérénité. Ce qui n’est pas le cas pour le moment. En sus des calamités naturelles comme le coronavirus qui chamboule complètement le chronogramme du programme Émergence Madagascar, il y a les bourdes, les maladresses et les scandales de toutes sortes qui compliquent la situation.

Justement, on se demande si avec une prestation Petit Modèle comme celle de dimanche, Christian Ntsay est encore l’homme de la situation. Car il ne suffit pas de lancer des roses au président de la République, il faut faire preuve d’autorité et de dynamisme. À bon entendeur.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter