A la une Politique

Coronavirus – Un nouveau laboratoire pour les tests

Le  laboratoire  d’Analyse  Médicale  Malagasy  devrait  bientôt  être  inauguré.

Le président de la République annonce l’inauguration prochaine d’une usine pharmaceutique et d’un laboratoire. Ce dernier devrait venir en renfort pour le dépistage du coronavirus.

Un laboratoire malgache et pour les Malgaches. C’est ainsi que Andry Rajoelina, président de la République, introduit l’une des informations qu’il a glissées dans son discours à la nation hier.

Il s’agit de l’inauguration prochaine d’un nouveau laboratoire qui serait donc « 100% malagasy ». Un laboratoire qui sera, dans un premier temps, voué au dépistage du coronavirus.

Selon les mots du chef de l’État, ce nouveau laboratoire ainsi qu’une industrie pharmaceutique devront être inaugurés avant la fête nationale, qui marquera le 60e anniversaire du retour à l’indépendance. Dans un ton résolument « nationaliste », le locataire d’Iavoloha a justement mis l’accent sur « l’indépendance », dans son allocution. Que « la vraie indépendance se démontre dans les décisions prises et le travail pour le développement du pays ».

À entendre le Président Rajoelina, l’inauguration de ce nouveau laboratoire est l’une des décisions et démarches devant marquer cet « état d’esprit d’indépendance », que la nation arborera dorénavant. Selon ses dires en effet, la crise sanitaire que le monde traverse actuellement doit être une occasion pour la Grande île « d’affirmer son identité et de vivre pleinement son indépendance ».

Le discours présidentiel d’hier, laisse clairement entendre une volonté de se détacher des ancrages internationaux dans cette guerre épidémiologique. « Nous sommes prêts à collaborer avec tout le monde dans le relèvement du pays. Que ce soit localement ou sur le plan international. Seulement, Madagascar n’a d’ordre à recevoir d’aucun pays, ni organisation dans ses choix et la voie qu’il veut suivre », assène Andry Rajoelina.

Aux aguets

L’annonce d’un nouveau laboratoire et d’une industrie pharmaceutique avant la fête nationale intervient dans une période où le Président bombe le torse contre « l’establishment » sanitaire international. Dans une défense du Covid-Organics, il a clashé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et le lobby pharmaceutique, la semaine dernière sur France 24 et Radio France internationale (RFI).

La semaine d’avant, c’est l’Institut pasteur de Mada­gascar (IPM), qui s’est attiré les foudres étatiques. En cause, des suspicions « d’erreurs », dans les résultats de tests publiés le 6 mai.

Au regard de l’intervention présidentielle d’hier, la sortie médiatique de l’IPM, à Avaradoha, vendredi, n’a pas suffi à le convaincre. « Qu’elle soit fortuite ou délibérée, c’est inacceptable », fustige-t-il. Le chef de l’État affirme « la nécessité d’être aux aguets », face à l’enchaînement des événements.

Que ce soit l’usine pharmaceutique, ou le laboratoire, le président Rajoelina a déjà fait part de ces projets lors de ses précédentes interventions médiatiques durant cet état d’urgence sanitaire. Pour le premier, l’endroit où se trouve le premier n’est pas indiqué jusqu’ici. Il est probable que la superstructure du projet soit déjà en place si l’inauguration est prévue avant le 26 juin. Pour le second, il devrait s’agir du Laboratoire d’Analyse Médicale Malagasy (LA2M), sis à Androhibe, anciennement « Control disea­se center Madagascar ».

Fraîchement rénové, l’inau­guration du LA2M pourrait se tenir « cette semaine ». Il fait partie des laboratoires dont les scientifiques devaient suivre une formation donnée par les experts de l’IPM. Andry Rajoelina qui l’a annoncé sur la télévision nationale, suite à une visite à l’IPM, le 28 mars. Au regard du malai­se entre l’État et l’Institut pasteur, plusieurs s’interrogent si les tests en laboratoire du coronavirus seront pleinement pris en main par celui d’Androhibe. Ou bien, sera-t-il un renfort à celui d’Androhibe pour augmenter la cadence des dépistages ?

Maintien du confinement partiel

Dans son allocution d’hier, le président Andry Rajoelina a brièvement indiqué le maintien du confinement partiel dans les régions Analamanga, Matsiatra Ambony et Antsinanana. Une mesure qui s’applique également, à la région Alaotra Mangoro, nouvellement inscrite dans la liste. Ceci s’applique durant les quinze jours d’état d’urgence sanitaire que le conseil des ministres de samedi, vient de renouveler.

Les dispositifs en vigueur ces quinze derniers jours restent en vigueur, notamment, pour les régions en confinement. Le chef de l’État met l’accent et exige la rigueur dans l’interdiction de sortie et d’entrée dans les zones en confinement. Une grande partie de l’opinion publique regrette, cependant, qu’il ait juste effleuré son intention d’avoir « une considération particulière», pour l’économie et son silence sur des sujets d’inquiétude comme le maintien ou non des cours pour les élèves en classe d’examen. Des établissements ont en effet, décidé unilatéralement de suspendre les cours. Des craintes surtout face à l’augmentation du nombre de personnes contaminées et de l’annonce du premier décès.

5 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » LA FICELLE EST UN PEU GROSSE  » tout concorde à déduire que les remontrances sans fondement à l’égard de l’institut Pasteur sont le fruit d’une manipulation en haut lieu . Il est maintenant admis que l’institut Pasteur est victime de cabale montée de toutes pièces . Les observateurs avertis ne sont pas tous des demeurés pour ne pas avoir un minimum de lucidité pour cerner les contours de cette affaire peu élégante . L’institut Pasteur n’est pas responsable des conditions de prélèvements et les aléas du transport pour les tests virologiques du covid 19 . L’état n’a qu’à orienter correctement ses enquêtes sur ce maillon de la chaîne de diagnostics . La coïncidence avec la création de ce laboratoire est intrigante d’ailleurs il suffit de constater que le lieu de son implantation n’est pas loin d’une clinique privée appartenant à un homme d’affaire sulfureux proche du pouvoir et que la fondation AKBARALY ferait probablement partie des investisseurs . Le discours nationaliste perd tout son symbole et son contenu dans ce contexte troublant . La construction d’une usine pharmaceutique maintes fois annoncée devrait être soumise à un débat parlementaire . C’est une question de bonne gouvernance . Quand José Andrianalison a parlé d’une éventuelle république des  » catalogues  » il y a matière vraiment à méditer parce qu’à ce jour l’usine d’  » ETHANOL  » chère à la première dame et qui constitue incontestablement un projet de santé publique est renvoyé aux calendes Grecques .
    La mort d’un être humain n’est pas toujours réjouissant mais ce premier décès lié au covid 19 remettrait sur le tapis l’efficience du CVO « curatif » . La situation socio-économique du pays se dégrade de jour en jour avec ce confinement plus que contestable avec l’indiscipline de la population et la densité urbaine . Le port de masque nécessite encore énormément de pédagogie . Les discours irresponsables fustigeant les instances mondiales de la santé comme l’OMS sont contre-productifs . L’institut Pasteur de Madagascar est meurtri par la mise en cause publique par l’état mais les Malgaches resteront conscients qu’en termes de compétence et de technicité cette fondation centenaire reste la référence crédible .

  •  » LA FICELLE EST UN PEU GROSSE  » tout s’accorde à déduire avec les péripéties de cet imbroglio avec l’institut Pasteur que c’est une cabale peu élégante concoctée en haut lieu. La manipulation de l’opinion publique avait un but précis : discréditer cette fondation privée . Les conditions de prélèvements et les aléas du transport relèvent de la responsabilité des agents du ministère de la santé . Les tests virologiques dans leur efficience sont dépendants de ces maillons de la chaîne et cette notion de charge virale excessivement importante sur un échantillon ne relève pas d’affirmations gratuites . L’état est donc le premier responsable des défaillances constatées d’ailleurs on attend toujours sa version officielle après une enquête .
    Ce futur laboratoire par pure coïncidence plus que intrigante est située à une proximité géographique arrangeante d’une clinique privée appartenant à un homme d’affaire très proche du pouvoir . Il n’est pas à écarter également que des associations comme la fondation AKBARALY serait de la partie pour son investissement . Le discours nationaliste est vidé de son essence avec toutes ces intrications faisant poser de réelles questions à des observateurs avertis . Fustiger des instances mondiales de la santé comme l’OMS s’avérerait contre-productif . Le confinement est plus que contestable par l’indiscipline de la population et la densité urbaine . Le port de masque nécessite encore aussi beaucoup de pédagogie .
    La construction d’une usine pharmaceutique devrait faire l’objet d’un débat parlementaire . C’est une question de bonne gouvernance . Le dernier candidat aux présidentielles José ANDRIANALISON a prédit une république des « catalogues  » et force est de constater que l’usine ETHANOL chère à la première dame ayant une vocation de santé publique est renvoyée aux calendes Grecques .
    L’institut Pasteur qui est une fondation centenaire dans notre pays est meurtrie par la mise en cause publique par l’état . Mais rie ne dit que les Malgaches vont se défaire de la confiance en la compétence et la technicité de ce laboratoire prestigieux .

  • alors là, comme disait Zazie dans le taxiBe ça me le troue …
    réussir, en tant que chef d’état, a balayer et mettre ses propres carences sous le paillasson ???
    ah Râ bougez, arrêtez le massacre !!!

  • Salama Namako o,
    Ohatrany feno ambopo zany foana ho’a ny resaka atao e. Nivoaka ny tambavy, hieboeboana ery, io ndray zany nytoerana hitsirihina ny aretina, hafa tsy ny kianja Imahamasina, ny tranobe, ny tanamasoandro. Miendrika fisehoana ivelany fotsiny izany rehetra izany. Fa jereo ireto vahoaka maro an’isa, noana, marefo tsy misy antenaina.
    Ny IPM ilana kisa, fa rahoviana ianao vao hahavita sy hatokisana toy azy e? Rahoviana? Aza manonofy.
    Zaho ho’a miteny ny amty CoVID 19 ity, mividiana RESPIRATEUR ARTIFICIEL na 3 isaky ny hopitaly fotsiny ihany aza dia efa OK. Raha tena ho avy tokoa anie ny loza ka tsy hisy sarongotina eo e. Jerena fotsiny toy ny tany nahalavona.
    Aleo fa samy hotsarain’ny tantara eto isika.Mahereza namako o

    •  » Be geste » fa « ady gasy » hono io . Mampalahelo fa taitaibôbina hoe ny covid19 no malaza dia jerena fotsiny ny faty olona amin’ny tazo any Atsimo . Ny mpitsabo any Betroka milaza fa tsy misy fanafody . Mazava fa minomino foana ny ao tampony raha ny resaka be nataon’ilay Bresilianina iny sy izany « maison de l’artémisia  » izany .Ny mpanam-bola namatsy vola ny fifidianana filoha teo koa mitaky ny volany dia io miazakazaka manao laboratoire io .Izany usine pharmaceutique izany hita eo iza no hamatsy vola . Izao teren’ny OMS amin’ny fanarahamaso ny asan’io tambavy io any Afrika . Miseho be vava fa tsy hafaka ho aiza eo amin’ny OMS . Ny anay aloha dia ny tenin’ny scientifiques rehetra efa mazava fa tsy mandaitra amin’ny covid19 ny artémisia ao amin’io CVO io . Lany andro mila ady amin’ny IPM fa ny marina io isan’andro io mitombo be ny mitondra ny valanaretina .Ny olona tsy adala ka tsy mahafantatra fa mbola azo antoka ny IPM . Mahamenatra ny filazana ireo mpitondra ireo fa « fahavalompirenena  » izay tsy misotro ny CVO . Ry zareo mpanohana mafy ny fitondrana na ministra io na député io na senatera io na mpanao pôlitika sns no tokony hanaiky voalohany hatao cobayes amin’ilay essais cliniques CVO injectable . Tsy fombanay ny manaratsy ny firenena fa mazava toa ny masoandro be lohataona fa fandrebirebena vahoaka ny CVO mahasitrana coronavirus ary tetika diso iny fialahambaniny ny Frantsay iny momba ireo nosy kely takiana ireo.