A la une Faits divers

Abus de fonction – Un directeur régional de l’ATT écroué

Les  deux  prévenus  sont  détenus  dans  cette  maison  centrale d’Antsirabe.

Le Pôle anti-corruption a placé sous mandat de dépôt le directeur régional de l’agence des transports terrestres du Vakinankaratra et son chauffeur, vendredi.

Aucun favoritis­me. Le directeur de l’agence des trans­ports terrestres (ATT) du Vakinankaratra et son chauffeur se trouvent en détention préventive, à la maison centrale d’Antsirabe, depuis vendredi. C’est la citation directe du Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo où ils ont été traduits.

Ce responsable a été poursuivi pou r abus de fonction, trafic d’influence et falsification de documents dans un transport clandestin avec son propre véhicule.

Agissant sur renseignements, les forces de l’ordre ont interpellé son chauffeur avec la voiture à Ampihaviana, le jeudi 7 mai. Il était en train d’attirer des passagers vers Antananarivo avec un frais abusif.

« Il s’agissait d’un racolage, en dehors du stationnement. Ce qui est d’ailleurs strictement interdit », d’après la police du commissariat central d’Antsirabe. « Une fausse autorisation de circuler délivré par le directeur, lui-même, a été retrouvée avec la voiture. Il a également tenté une intervention en sa faveur », poursuit la police.

Enquête mixte

Ces circonstances ont amené les forces de l’ordre à ouvrir une enquête mixte. « Lorsqu’une infraction concernant toutes les mesures sur le Covid-19, raison de la constitution du centre opérationnel de commandement (CCO), est commise, la gendarmerie et la police travaillent ensemble sur les procédures », d’après les informations reçues auprès de la direction régionale de la sécurité publique du Vakinankaratra.

Au terme de l’interrogatoire, le tribunal de première instance local s’en est remis au PAC pour trancher sur le sort des deux suspects. Des gendarmes ont alors été diligentés pour les conduire aux 67Ha, vendredi. Renvoyés derrière les barreaux en attendant le jour de leur comparution à la barre, ces prévenus ont demandé au ministère public à ce qu’ils soient transférés à Antsirabe.

Jusqu’ici, aucune information précise n’a encore été ébruitée par rapport à une éventuelle destitution de ce chef de l’ATT de son poste. « Il était parmi par les membres du CCO mis en place dans le cadre de la pandémie, pourtant il a été le premier à avoir violé les règles », indique la gendarmerie locale.