Accueil » Social » Santé – Sept enfants succombent du paludisme
Social

Santé – Sept enfants succombent du paludisme

Sept enfants auraient trouvé la mort dans le district d’Amparafaravola dans la commune d’Ampahari­maina Ambohimandroso des suites du paludisme, selon une source au niveau local. Aucune confirmation officielle n’a été affirmée par le responsable au niveau local.

Seulement d’après les informations, des cas ont été recensés après dépistage « Treize malades ont été pris en charge dont trois d’entre eux sont déclarés positifs après dépistage au niveau de la commune rurale d’Ambohiman- droso » explique un responsable qui a requis l’anonymat. « Les principales causes qui ont conduit à une complication de cette maladie étant les difficultés d’accès au centre de santé puisque les malades doivent parcourir des kilomètres avant de trouver un centre de santé. Malheureu­sement la prise en charge est dans la plupart des cas trop tard » enchaine ce responsable.

Recrudescence
La recrudescence du paludisme a été confirmée depuis trois années successives dans le pays. L’Organi­sation Mondiale de la Santé (OMS) a observé une augmentation des cas de paludisme dans le monde en 2017. En 2018, trente deux pour mille incidences des personnes atteintes du paludisme sont enregistrées dans le pays
d’après le Docteur Mauricette Andriamananjara, Coordina­trice du Programme National de lutte contre le paludisme (PNLP). Les parties Sud Est et Sud Ouest sont les zones les plus touchées.

« Les raisons en sont entre autres, le changement climatique et l’environnement entrainant la migration des mousti­ques. La saison des pluies s’étend sur une durée plus longue par rapport à la normale. Cette situation entraine la multiplication des moustiques dans les zones à risques » explique le Docteur Mauri­cette Andriamananjara.

Pour l’année 2019, une baisse du taux de prévalence a été enregistrée par rapport à la saison des pluies de
l’année dernière. Néanmoins, la maladie persiste encore et des efforts ont été entrepris en ce sens dans le cadre de la lutte contre cette maladie où l’engagement des parties prenantes a été sollicité. C’est ce qui fait l’objet de la célébration pour la journée internationale de la lutte contre le paludisme, qui sera célébrée le 25 avril par le slogan: « Zéro palu, je m’engage »

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter