Accueil » Régions » Mahajanga – Les chaussées en piteux état
Régions

Mahajanga – Les chaussées en piteux état

La rue à Antsahavaky est totalement en mauvais état. 

Dans un état lamentable. Depuis le mois de janvier, tous les axes importants et cruciaux le sont. La situation s’aggrave de plus en plus. Pour ne parler que de la route à l’entrée de la ville, à Belobaka qui mène vers Antanimalandy, dans le district de Mahajanga 2. Et si l’on remonte vers Ambohimandamina, devant le croisement, à l’arrêt des bus, la chaussée est complètement ravagée.

Devant le siège de la Force d’intervention de la Police ou FIP, à Antanimasaja, c’est également la catastrophe. Cette route est nationale, mais à en croire ce que l’on voit, elle ne mérite plus cette qualification. De l’eau stagnante provenant des canaux d’évacuation d’eaux usées et nauséabondes, abîme la voie, cachant plusieurs gros trous. De gros embouteillages se forment à cet endroit tout au long de la journée.

Le pire se produit vers 16 heures, heure de passage des taxis-brousse qui quittent la ville pour la capitale. « C’est vraiment catastrophique pour les chauffeurs de taxis-brousse. Nous perdons une heure et demie pour sortir de Mahajanga, alors que le trajet fait à peine 8 km. Des tranchées et des crevasses obstruent la voie et retardent la circulation. Les taxis-moto ou bajajs ainsi que les bus sont trop nombreux. Il faut trouver une solution car le départ est fixé à 16 heures à la gare routière nationale d’Aranta, mais nous n’arrivons à sortir de la ville que vers 17h30 », se plaint un chauffeur de la coopérative nationale.

À Ampasika, devant le rond-point de la route du port, les trous désastreux n’ont jamais été bouchés, la réhabilitation de ce point noir en période de pluie, n’est pas la priorité des responsables. À Mahavoky-atsimo, au croisement du bloc administratif jusqu’au cimetière à la Corniche, la situation des chaussées est aussi exécrable.

De même, à Mahajanga be, tout est également dégarni et ravagé. Devant l’arrêt des bus près de la banque SG, depuis plus d’un mois, un grand fossé s’est formé au beau milieu de la rue. Quelqu’un de bienveillant y a piqué une branche pour prévenir les chauffeurs d’un risque d’accident.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi