Social

Météo – Une forte pluie annoncée à partir de demain

D’après un bulletin de la météo, hier, demain, le temps, dans la Grande île, se dégraderait, à cause d’une circulation dépressionnaire prévue se mettre en place au centre du canal de Mozambique. Le risque d’inondations locales et stagnations des eaux est à craindre, si des cumuls de précipitations se présentent, entre autres, s’ils sont supérieurs à 100mm sur une période de 24 heures. Ainsi, les régions Boeny, Melaky, Menabe et Vatovavy Fitovinany sont concernées. Un avis de menace plane sur cinq régions, à savoir, la région Melaky, Vatovavy Fitovinany, Morondava, et Manja et Mahabo. Quatorze régions sont touchées par une vigilance verte, dont un avertissement.

Aucune alerte cyclonique
Les régions Analamanga et Boeny en font partie. Pour la journée d’hier, au Sud-Est du pays, une dynamique d’altitude génère également de forts orages sur mer et contribue à abaisser la pression atmosphérique et augmenter l’instabilité sur la Grande île. « En même temps, le flux de mousson se renforcera pour engendrer une dégradation généralisée du temps sur le pays », a été annoncé dans le bulletin de la météo.

La partie Ouest sera particulièrement arrosée à partir de dimanche. « De fortes pluies seront au rendez-vous d’abord sur l’Ouest et le Sud-Est puis s’étendront ensuite sur plusieurs régions du pays », a-t-on ajouté. Les prévisions météorologiques indiquent qu’aucune alerte cyclonique ne plane pour l’instant. « Pour le moment, le risque de formation d’une tempête tropicale reste faible à modéré, au début de la semaine prochaine », souligne le communiqué spécial, hier. Toutefois, la vigilance est toujours de mise dans les régions Ouest et Nord-Ouest du pays. Notamment pour les usagers maritimes, allant de Soalala à Morondava à compter de lundi. « Les populations des deux régions sont priées de rester informées sur l’évolution des conditions météorologiques, (…) de ne pas s’aventurer en mer à compter du lundi 20 janvier car les orages seront fréquents avec des houles australes les pouvant atteindre localement les trois mètres », recommande le communiqué.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter