Accueil » Régions » NOUVELLE VILLE D’AMPAREMAHITSY – Plus de trois mille candidats pour huit cents places
Régions

NOUVELLE VILLE D’AMPAREMAHITSY – Plus de trois mille candidats pour huit cents places

Des candidats pour l’acquisition de terrains à la nouvelle ville.

Contrairement aux prévisions, les demandes déposées à Mahajanga pour bénéficier du projet « un titre, un logement », se comptent par milliers.

One title, one housing » (Otoh). Le projet Nouvelle ville, initié par le secrétariat d’État en charge des nouvelles villes et de l’habitat auprès de la présidence de la République de Mada- gascar, à Amparamahitsy, intéressent au plus haut point les Majungais. Initialement, huit cent soixante-quinze emplacements disponibles ont été envisagés et annoncés par le secrétaire d’État, Gérard Andriamanohisoa. Mais finalement, ils sont trois mille seize candidats à avoir déposé leurs demandes, lundi, à la clôture des inscriptions.

Les habitants ont un besoin vital d’acquérir leur propre terrain. On saura qui seront les bénéficiaires chanceux quand la sélection et le tri seront effectués. La nouvelle ville se situe à 18 km de Mahajanga, dans la commune rurale de Belobaka, dans le district de Mahajanga II. Huit cent soixante-quinze parcelles seront distribuées à ceux qui auront rempli les conditions. Ils obtiendront entre 200 à 250 m2 chacun pour la construction d’une habitation selon les normes imposées.

La nationalité malgache avec résidence à Mahajanga sont les premières conditions générales exigées dans le dossier d’inscription. Une photocopie de la carte d’identité nationale, un certificat de résidence, des bulletins de paie des deux derniers mois ont été aussi réclamés.

Spéculations

Le critère d’âge exigé se situe entre 25 et 55 ans pour le dépôt de candidature. Ensuite, les exigences de construction sont une maison d’habitation de 20 à 120 m2, comprenant au moins une chambre, une douche et des toilettes. Les espaces de 4 m sur les limites de la devanture et de 2 m derrière la maison, devront être respectés. Trois catégories de plan architectural sont aussi requises. Les titres seront gracieusement remis après la construction de l’habitation qui respecte les exigences imposées.

« Nous avons reçu trois mille seize demandes après la prolongation du délai d’inscription, le 15 novembre. Ils seront remis au ministère pour les suites à venir », précise le directeur de l’Information et de la protection civile dans la région Boeny, le colonel Vohanson Mitovosoa. Les demandes de certificats de résidence a connu une forte hausse auprès des bureaux de fokontany depuis le 7 novembre. Des candidats pensent déjà à spéculer sur le terrain, après son acquisition. Certains projettent de le revendre alors que c’est strictement interdit. D’autres ont cru que les maisons en tôles étaient acceptées. L’État est pourtant très clair : les exigences de construction doivent être respectées.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter