Accueil » A la une » Ambanidia – Un brigadier-chef de police tabasse un jeune
A la une Faits divers

Ambanidia – Un brigadier-chef de police tabasse un jeune

Le policier en train de battre le jeune homme. La photo a été prise par un passager à bord d’un bus.

Trahi par son abus de pouvoir. Un brigadier-chef de police est enfermé dans la chambre de sûreté du commissariat central de Tsaralalàna, depuis hier. Il sera livré à l’inspection générale de la police nationale (IGPN).

Cet élément détaché du commissariat du deuxième arrondissement (CSP2) assure la sécurité d’un ancien ministre de la Justice.

Dimanche, à Miandrarivo Ambanidia, il a passé à tabac son voisin qui aurait piégé et tué son coq de combat, d’une valeur marchande de 800 000 ariary. L’acte a été perpétré devant plusieurs témoins. Le policier était en service. Il portait son uniforme. Il a asséné des coups de poing et de pied au jeune homme.

Dans une courte vidéo d’un témoin, on voit le civil qui a failli tomber d’un escalier. Il n’a manifesté aucune résistance, car il portait un bébé dans ses bras. Le lendemain, il a été emmené au CSP2 pour être auditionné.

Le bourreau a été interpellé et retenu en garde-à-vue, lorsque la scène de violence publiée hier sur facebook est devenue virale.

Suspendu

L’officier de sécurité a été suspendu de sa fonction en attendant les procédures disciplinaire et judiciaire.

« Son statut d’élément détaché ne veut rien dire. Il encourt toujours des sanctions administratives », explique une source policière.

Le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Fanomezantsoa Rodellys Randrianarison, a réagi à cette nouvelle accablante, lors de l’ouverture du mois de l’amnistie des armes, hier à Ampahibe. Il a remercié ceux qui ont dévoilé l’acte. Cela a permis de prendre rapidement des mesures. « Cela signifie donc que la sensibilisation faite en terme de dénonciation est parfaitement réussie. La collaboration de la population que nous sollici tons toujours aide beaucoup à mener l’assainissement au sein de la police nationale », souligne-t-il.

Selon les informations communiquées par la police nationale, le bébé se porte bien et il n’y a rien à craindre pour lui. Elle condamne la violence quel que soit le motif. « Les gestes étaient tout à fait contraires au slogan : la police protège et aide la population. Au cas où on voit un policier commettant un abus d’autorité, veuillez appeler immédiatement au 034 05 507 34 », a-t-elle annoncé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter