Accueil » A la une » Organe mixte de conception – La stabilité politique priorisée
A la une Politique

Organe mixte de conception – La stabilité politique priorisée

Le  Premier  ministre  Christian  Ntsay  veille  au  grain.

L’Organe mixte de conception nationale (OMC) se mobilise face aux sujets délicats qui se sont enchaînés ces derniers temps. Les cas de viol, les feux de brousse, l’insécurité et toute autre forme d’acte visant à perturber l’ordre public ont été discutés à Mahazoarivo, hier.

Le Premier ministre Chris­tian Ntsay et des ministres responsables de la sécurité au sein du gouvernement se sont réunis à Mahazoarivo, hier. Les sujets qui préoccupent le gouvernement ont été discutés lors de la table ronde.

L’objectif vise à établir des solutions concrètes sur le maintien de l’ordre public. L’idée est de mettre en place une structure organisée pour assurer la stabilité pérenne en termes de sécurité.

Plusieurs thèmes ont été soulevés durant la rencontre des autorités compétentes à la Primature. Durant le processus électoral, le maintien de l’ordre public est le mot d’ordre des autorités compétentes. Le scrutin du 11 décembre consacré aux sénatoriales sera opéré dans une atmosphère apaisée. Dans le but de garantir la stabilité politique durant les élections, l’Organe mixte de conception a tenu une réunion à la Primature de Mahazoarivo, hier.

Les questions de sécurisation du processus électoral ont été au menu. Les hauts responsables ont discuté des dispositifs nécessaires y afférant.

Mise au point

À un mois de la date du scrutin du 11 décembre, le gouvernement renforce les mesures de sécurité dans toutes ses formes. La réunion de l’Organe mixte de conception nationale d’hier a permis de faire la mise au point sur les sujets les plus soulevés en termes d’insécurité. Toute initiative visant à perturber l’ordre public durant le processus électoral sera interdite. C’est ce qu’a martelé le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, lors de la rencontre à la presse à Anosy.

Face au mouvement mené par les opposants dans les grandes villes en vue de faire la présentation des rapports d’activités aux électeurs, le ministre rappelle que le maintien de l’ordre public sera priorisé. Les politiciens de l’opposition ont insisté sur le rassemblement populaire ces derniers temps. Après Mahajanga, Toama­sina, Ambatondrazaka, Fianarantsoa, c’est au tour d’Antsirabe d’accueillir les députés et les sénateurs le week-end.

La rencontre avec la popu­lation de la ville des eaux a semé la zizanie entre les éléments de force de l’ordre et les manifestants. Au regard des politiciens, le rapport d’activité constitue un engagement d’un élu envers ses électeurs. Tandis que le mouvement à caractère politique ne devrait pas perturber le processus électoral, selon les autorités compétentes.

Face aux divers cas d’insécurité constatés sur le plan social ces derniers temps, à l’exemple des feux de brousse, la destruction de l’environnement, les cas de viol et autres, le gouvernement renforce les mesures nécessaires. Une mission majeure est confiée à l’Organe mixte de conception pour faire appliquer les règles afin de restaurer la sécurité et la paix.

Concernant le viol perpétré sur les mineurs, le gouvernement vise une solution pérenne. La réactivation des centres de réinsertion sociale sera étudiée, annonce le Premier ministre Christian Ntsay. Le phénomène de viol a considérablement été constaté dans la société malga­che. Des signalements ont été observés dans la société. L’impact a suscité toutes les autorités d’instaurer des mesures adéquates pour endiguer le fléau.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi