Accueil » Editorial » Mise à l’ envers
Editorial

Mise à l’ envers

On appelait cela mise au vert. C’était peut être une autre époque aujourd’hui révolue. Du moins à Madagascar. Avant un grand match, l’équipe se met au vert. Elle s’isole dans un endroit calme et reposant, loin des contacts extérieurs, loin des tentations de la débauche, loin des mondanités.

La méthode est peut-être tombée en désuétude à en croire ce qui se passe actuellement autour des Barea. Partis à Toamasina pour préparer le match retour contre les Éléphants ivoiriens après avoir perdu 1 à 2 à Abidjan, on ne peut pas dire qu’ils ont la sérénité et la tranquillité nécessaires pour pouvoir faire un bon résultat cet après-midi à Barikadimy. C’est quasiment la fête en permanence à l’hôtel où les Barea descendent. La population et les fans des joueurs sont difficilement contrôlables aux abords de l’hôtel. Des selfies à n’en plus finir agrémentent la journée de l’équipe. Un hôtel éloigné de la ville aurait mieux servi les Barea.

En plus d’autres programmes et visites figurent dans l’agenda des Barea. On revit la même situation qu’en 2018 où les joueurs ont échappé totalement au contrôle de la fédération avant le match contre le Soudan à Vontovorona, 3 à 1. Heureusement que le match n’avait plus d’enjeu, les Barea avaient déjà la qualification en poche. Ce qui n’est pas le cas actuellement. Il faut encore batailler ferme pour arracher la qualification. Un mauvais résultat à Barikadimy pourrait être lourd de conséquences. C’est d’autant plus possible que les Barea se trouvent dans une mauvaise passe avec deux défaites lors des deux derniers matches. On est donc dans une spirale de la défaite qu’il faut renverser. Et avec l’absence de Bolida et Anicet, l’affaire se complique.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi