A la une Social

Bemasoandro Itaosy – Plusieurs victimes d’intoxication alimentaire

Quatre-vingt personnes ont été victimes d’une intoxication alimentaire depuis lundi. Le propriétaire d’une gargote a été arrêté pour être enquêté.

Environ quatre-vingt personne ont été victimes d’une intoxication alimentaire dans le quartier Ambonisoa dans la commune Bemasoandro Itaosy, depuis hier. D’après le commandant de Brigade de la gendarmerie d’Itaosy, Olivier Raniriarison, le chiffre a grimpé de soixante- douze jusqu’à quatre-vingt et plus dans la soirée d’hier, dont la plupart ont été hospitalisées au niveau de l’Hôpital Itaosy et d’autres au niveau du CSB II Bemasoandro. « Une vingtaine de personnes ont été hospitalisés au niveau de l’hôpital d’Itaosy », affirme-t-il. Pour ces malades, les circonstances du drame se sont manifestées le lundi, et ils se sont dépêchés vers le médecin avant-hier. Dans les faits, les malades ont mangé des aliments dans une gargote du coin, avant de sentir les malaises le lendemain. Selon un médecin ayant diagnostiqué quelques victimes.

« Les malades présentaient des symptômes typiques d’une intoxication alimentaire, entre autres, diarrhée, vomissement, frisson avec des brûlures et crampes au niveau de l’estomac et une autre personne a présenté une brûlure à l’œsophage », indique un médecin à Itaosy.

Enquête

Dans le quartier Ambo­nisoa, dans la journée, la nouvelle a paniqué les habitants concernés par cette situation. Une cinquantaine de personnes victimes ont déposé une plainte. Faisant suite à cette plainte, une personne a été arrêtée. « Le propriétaire de la gargote a été appréhendé hier dans l’après midi pour être enquêté dans les locaux de la gendarmerie », indique le Commandant de Brigade de la gendarmerie d’Itaosy, Olivier Raniriarison. Les échantillons des aliments présumés être à l’origine de cette situation ont été prélevés pour être analysés, selon encore les dires. La gendarmerie a adressé une demande en ce sens. « Un arrêté communal a été publié ce jour pour la fermeture de la gargote », explique le commandant de la Brigade Itaosy.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter