Accueil » Actualités » Réforme d’éducation – Le plan sectoriel à évaluer en externe
Actualités Social

Réforme d’éducation – Le plan sectoriel à évaluer en externe

Les partenaires techniques et financiers évalueront le plan sectoriel de l’éducation avant sa présentation à l’Assemblée nationale, prévue à la session ordinaire de mars 2017. Celui-ci sera également présenté à la conférence des bailleurs à Paris, début décembre.
« Des évaluateurs externes analyseront la crédibilité et la rentabilité du projet. Si des remarques sont apportées, nos techniciens apporteront les corrections », a souligné un responsable du ministère de l’Éducation nationale, samedi.
La rédaction du document devrait commencer cette semaine. Des techniciens interministériels sont en pleine récapitulation des propositions sorties des consultations régionales et nationales, depuis vendredi. La reforme repose sur cinq thèmes. « Le développement du préscolaire, le profil de sortie, la politique enseignante, la gestion et la bonne gouvernance, l’adéquation formation-emploi », indique le directeur général de l’Enseignement secondaire et de la formation de masse, Lala Haron­tsoa Rakotojaona.
La durée de la préscolaire figurait, entre autres, parmi les discussions très animées pendant ces consultations. « Faire trois années de préscolaire ou une année de préscolaire mettaient en discorde les écoles privées et les publiques, alors qu’on vise l’équité. Les établissements publics étant handicapés par le manque d’enseignants spécifiés et d’infrastructure », souligne Célin Rakotomalala, directeur national des écoles privées.
La formation de tous les enseignants est également exigée par les participants. Le prolongement de l’éducation fondamentale en 9 ans, ainsi que la suspension de tous certificats avant ces 9 ans, ont été approuvés par la majorité des participants à ces consultations.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter