Actualités Culture

Come back – Lolo Sy étonne les puristes

Sans doute, ces grands gaillards font partie des piliers indétrônables du paysage du folk acoustique à Madagascar. Le groupe « Lolo sy ny tariny » a une fois de plus bercé l’oreille des ses fans, lors des deux concerts successifs qui se sont déroulés la nuit du vendredi et l’après-midi de samedi dernier.
Vendredi soir, au coucher du soleil, les aficionados du groupe se sont bousculés à peine à l’entrée de la salle de spectacle de l’école sacré cœur Antanimena. Espérant un bon coup de nostalgie et de bonne humeur, ceux qui se sont procuré le précieux sésame à l’avance ont été bien servis. Sammy au violon sublime, Bebey au chœur enivre, Bim aux percussions et à la batterie est accompagné discrètement par Sefo à la basse. Enfin, Lolo au chant et à la guitare est assisté de près par la pétillante Farah, qui elle-même se met aussi en même temps au chant et à la guitare près de son mentor.
Avec cette formule au nouveau genre, les titres mythiques ont fusé. La jeune Farah a donné beaucoup du sien pour reprendre les « Bombô Gasy », les « tady vita fatomaty » ou encore « zakaranda » à sa manière. Les plus ouverts ont apprécié ce souffle de renouveau, tandis que les puristes restent sur la défensive. Un scepticisme qui se ressent lors de l’entracte, où certains des habitués du groupe, lorsqu’ils jouent en cabaret, font déjà l’amalgame avec le concert.
« L’envergure du spectacle était qu’on ne devrait pas avoir l’impression que sa préparation semblait comme si c’était un simple cabaret », se sont étonné quelques-uns dans l’assistance. Cependant, « Malgré ces réactions réticentes des plus puristes, il est toujours bon de s’essayer à de nouvelles formules, afin de diversifier tant le public que le style. Ce soir, la prestation du groupe était plus que notable, surtout avec cette petite cerise féminine sur le gâteau », s’est enthousiasmeé Rindra Randria­mampianina, un grand fan.

H. R.