Actualités Culture

Ampasanimalo – Le Festival d’Art Urbain égaie la capitale

Une troisième édition toujours aussi éclectique, mais resplendissant de fraicheur et de découvertes. Le Festival d’Art Urbain a retrouvé ses quartiers à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo, dans la soirée du samedi, pour son ouverture officielle. Fédérateur, porté par la générosité créative des artistes qui y participent, le festival promeut une fois de plus le talent de divers artistes de tous horizons, aussi bien malgaches qu’étrangers, en son sein. C’était un moment unique dans le calendrier artistique de l’association La Teinturerie qui a organisé le festival. Elle avait en ligne de mire un objectif bien précis, le développement de l’art contemporain à Madagascar. Pour ce faire, diverses activités ont été annoncées au programme de cette troisième édition, notamment la tenue des ateliers d’échanges entre les artistes, les actions auprès de la société qui vont de pair avec les travaux, en collaboration avec les organismes de la société civile du paysage urbain.
« De même, de plus amples sensibilisations du public sont aussi prévues dans les espaces publics que les festivaliers égaieront de leur art, enfin le festival invite les artistes à tester de nouvelles voies créatives pour explorer diverses manières de pratiquer leur art. Le Festival d’Art Urbain est alors une initiative inédite pour les artistes de vraiment laisser libre court à leur créativité », confie Tahiana Rakotoarivony de l’Is’Art Galerie. Cela s’est confirmé dans la soirée du 15 octobre. À l’affiche, on retrouvait des formations d’artistes inédites illustrant les propos de Tahiana Rakotoarivony. Les circassiens de l’Aléa des Possibles ont conjugué cirque et danse contemporaine pour subjuguer et émerveiller son auditoire, accompagnés de l’illustre danseuse Judith Olivia Manantenasoa. Le collectif « Art Back Teny » coaché par le danseur et chorégraphe Harivola Rakotondrasoa a concilié danse et slam à travers les verves poétiques de Caylah. Le groupe Nicolas and Friends, connu pour ses rythmiques blues et jazz mariés avec des sonorités traditionnelles, s’est chargé d’enivrer le public de la soirée, retranscrivant douceur et fraicheur à travers leurs mélodies. Le Festival d’Art Urbain donne rendez-vous au public ce 21 octobre toujours à l’Is’Art Galerie pour « Alin’ny rap gasy ».

A. P.R.