Accueil » A la une » Evènement – Le FIM requinque l’industrie
A la une Economie

Evènement – Le FIM requinque l’industrie

Le  ministre  Baomiavotse  Vahinala  Raharinirina  et  le  SGP,  Valery  Ramonjavelo (à  g)  lors  de  l’ouverture  de  la  FIM  hier.

Placée sous le signe de la relance des activités économiques, la Foire internationale de Madagascar, FIM, a ouvert ses portes hier. Malgré le contexte économique, l’optimisme reste de mise.

La quinzième édition de la Foire internationale de Madagascar s’est tenue hier à la Zone Expo Forello de Tanjombato. On sent que la crise est tout de même passée par ici. Les habitués de ce rendez -vous devenu incontournable au fil des années sont là, mais ils nous font remarquer l’absence de certaines firmes importantes de l’économie nationale. « Il est évident que les séquelles de la crise sanitaire sur la trésorerie des entreprises restent indélébiles » glisse un responsable d’un stand bien achalandé. Les chancelleries, dont la présence est un cachet propre à la FIM, ont été également moins nombreuses. Cependant il faut saluer les organisateurs qui ont eu le mérite de tenir cette manifestation malgré tout et en dépit de la situation globale encore délicate.

Aussi, ceux qui ont pris la parole à la cérémonie inaugurale, ont tout fait pour faire de l’optimisme le fil conducteur de cette première journée. Hary Andriantefihasina, au nom du Groupement des entreprises de Madagascar, GEM, « attend un budget plus conséquent alloué aux investissements publics. Il prône aussi l’ouverture de la frontière aérienne pour remettre le tourisme et ses activités connexes sur l’orbite de la vraie relance ». De son côté, Eric Laza Donat Andrianirina, directeur général de Bianco, un des partenaires institutionnels, a « exhorté les acteurs du secteur privé à assainir le milieu dans lequel ils évoluent. Et admettre la nécessité et l’utilité de lutter contre la corruption qui va améliorer le climat des affaires ». Le Bianco, annonce-t-il, est prêt à accompagner le secteur privé dans cette quête d’équité.

Cinq parc nationaux

La ministre de l’Environnement et du développement durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina a été enchantée que la protection de la nature, sa restauration, tiennent une place à part dans cette édition de la FIM. « Madagascar fait face aux conséquences des changements climatiques avec cette famine qui sévit dans la Sud. Je suis ravie que le Symposium sur les énergies alternatives s’étale sur la durée de cette FIM ». Elle se réjouit aussi de l’opération visant à vulgariser le gaz butane par la réduction de la TVA, de 15 à 5% et la distribution de 15 000 kits de « fatapera » à gaz. Elle est convaincue que l’environnement, au sens propre, influence désormais sur l’entreprenariat.

Abondant dans le même sens, Francis Rabarijohn de l’Imperial Brands a annoncé « la future construction de cinq parc nationaux de 600 hectares chacun par un financement de 2,5 milliards d’ariary par Imperial Brands, dans le souci de préserver l’environnement. Tout en créant des activités génératrices de revenus et de richesses ».

Valery Ramonjavelo, secrétaire général de la présidence, a représenté le Chef de l’État, Andry Rajoelina à ce coup d’envoi de la FIM. Des opportunités y sont à saisir. Autant pour les simples visiteurs, les exposants que les opérateurs économiques eux-mêmes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter