Accueil » Magazine » Aides sociales – Vingt trois mille foyers attendent le tosika fameno
Magazine Social

Aides sociales – Vingt trois mille foyers attendent le tosika fameno

Rencontre entre le gouverneur de Boeny Mokhtar Andriatomanga et les représentants du PAM à Ampisikina.

Les enquêtes sur les foyers bénéficiaires du Tosika Fameno, offert par le Programme Alimentaire Mondial ou PAM, dans les 26 fokontany de Mahajanga ont repris lundi dernier. Il s’agit de la troisième enquête effectuée auprès des foyers.

Des responsables au sein des fokontany ont déjà effectué des enquêtes auprès des habitants, dans le cadre de la distribution du Vatsy tsinjo promis par le Chef de l’État.

Les responsables des Services techniques déconcentrés (STD) dans la région Boeny ont pris le relais et enquêté auprès de chaque foyer dans les 26 fokontany. La Préfecture de Mahajanga a procédé à la répartition des Directions régionales lors de ces enquêtes. Il était prévu que plus de 81000 foyers vulnérables bénéficieront de cette aide, au mois d’août dernier et que la distribution sera effectuée au stade Rabemananjara.

Les habitants ne saisissent pas les procédures concernant la distribution des aides.

Le vendredi 4 septembre dernier, des représentants du Programme d‘Aide Alimentaire (PAM) ont rendu visite au gouverneur de la région Boeny, Mokhtar Andriatomanga, au bloc administratif à Ampisikina. Le gouverneur a souligné que plus de 23 000 foyers dans la commune urbaine de Mahajanga jouiront de cette aide alimentaire, face à la crise sociale engendrée par le covid-19. Les recensements ont été effectués par 25 étudiants, d’après sa déclaration. Les statistiques recueillies durant les enquêtes des STD, pour le Vatsy Tsinjo, ont servi de base de données. Cependant, le « vatsy Tsinjo » offert par l’Etat ne parvient pas encore aux habitants. Le Gouverneur de la Région Boeny a pourtant rassuré le vendredi 4 septembre que la distribution se fera bientôt.

Depuis lundi, l’EPP Fiharovana à Ampisikina était le théâtre d’un attroupement. Les habitants de différents quartiers devaient vérifier leurs noms sur la liste et présenter les pièces d’identité ainsi que les carnets de fokontany. Les gestes barrières et la distanciation physique ne sont pas du tout respectés.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi