A la une Faits divers

Service des passeports : Trois policiers mutés pour corruption

Une sanction disciplinaire a été prononcée contre trois policiers déférés pour corruption au service des passeports, à Anosy, la semaine passée.

Deux inspecteurs de police et un sous-brigadier trahis par leur manquement ont été ôtés de leur fonction au service des passeports, à Anosy, et déplacés vers la police de la circulation, à Tsaralalàna. Ils ont été inculpés pour corruption, raison de cette sanction immédiatement prise par le ministère de la Sécurité publique, en fin de semaine dernière.

D’après les informations glanées, une enquête a été menée à partir d’une plainte partagée sur Facebook, épiloguant les comportements de l’équipe chargée de ce service. « Nous avons trouvé que la doléance est valable. La situation de ces trois a été confiée, alors, au directeur général de la police nationale (DGPN). Ce dernier était encore à Tsiroano­mandidy et ce n’est qu’aujourd’hui (ndlr : hier) que la décision d’affectation a été signée », explique une source sûre ayant souhaité l’anonymat. Aux dernières nouvelles, ces policiers seront notifiés de leur affectation ce jour.

Choquant
En fait, une victime de leur morgue a réussi à prendre six bonnes photos montrant leur négligence, traitement de faveur et notamment la malpropreté de la salle, en ne plus citant la vétusté des infrastructures. Elle y est passée pour préparer son passeport et a attendu pendant deux heures et demie avant la délivrance de son papier. Dans son post, elle a particulièrement accentué le manque de respect de la majorité des employés du service.
« Ce qui était réellement choquant, c’est qu’il y avait une mère faisant la queue pendant deux heures alors qu’elle portait son bébé endormi. Elle a été fulminée par un des policiers lorsqu’elle devait, à son tour, se faire prendre en photo », témoigne la victime.

Hier, le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Roger Rafanomezantsoa, son directeur de cabinet, le DGPN et le directeur du service concerné ont effectué une visite inopinée dans ce département. Ils ont observé les manières dont leurs hommes travaillent.

« Des réformes vont désormais être apportés pour ce service. Des caméras de surveillance seront opérationnelles dès la semaine prochaine dans les salles. L’utilisation de jeton pour éviter la longue file sera également réalisée », rapporte notre interlocuteur au ministère.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter