Magazine Régions

Région Atsimo Andrefana : Environnement rime avec vie sociale

Une visite d’échange des pécheurs et techniciens a été effectuée dans le Sud Ouest de Madagascar. La délégation descend dans le fokontany de Tampolove, Morombe.

La visite d’échanges des techniciens et pêcheurs de la région Diana a duré une semaine. Le fokontany de Tampolove a été la principale destination. Le Fokontany de Tampolove, composé de quatre villages, est effectivement pilote dans l’exploitation des « dingadingana » ou concombres de mer. Cogérée avec l’ONG Blue Ventures, Tampolove fait partie de l’Aire Marine Protégée (AMP) Velondriake, de catégorie- V. Elle a eu son décret de protection en 2015.

Cette localité a été choisie par le projet Kobaby, initiateur du projet, car les 80 % des habitants sont des pêcheurs. Mais pour avoir un revenu de plus, ils font de l’élevage de concombres de mer et de la culture
d’algues comme alternatives. En outre, le « home stay » fait, également, partie des activités génératrices de revenus de l’association des femmes dudit village. Ce qui correspond bien avec le thème « Pêche durable » choisi par le projet Kobaby en forte collaboration avec le réseau Mihary.

Ainsi, Tampolove possède 78 fermiers de concombres de mer. Dans la zone, il y a trente et deux enclos de 4m² et neuf autres de 16 m². Chaque enclos abrite cinquante concombres de mer. Un juvénile pèse 28g. Les produits sont vendus à une société exportatrice « Indian Ocean Trepang (IOT)».

Production massive
Cette dernière est la seule société agréée et brevetée dans la production massive des concombres de mer. Elle les achète à 4 000 Ariary les 400g auprès des communautés. Tandis que les communautés achètent les juvéniles chez l’IHSM à 530 Ar.

L’existence de cette chaîne de production à Tampolove a permis aux communautés d’améliorer leur niveau social, à savoir l’augmentation du pouvoir d’achat, et la mise en place des infrastructures comme l’hôpital et des écoles.
« J’ai pu scolariser mon enfant grâce au revenu provenant de l’élevage » a témoigné une femme productrice de concombres de mer sur place.

Bref, l’échange avec les communautés a été enrichissant pour la délégation de la région Diana. Lors de cette rencontre, l’application de Dina dans le village a également surpris les visiteurs. En effet, un des participants de la délégation Diana a souligné que l’application de Dina est déjà avancée à Tampolove. De son côté, une Communauté Locale de Base (CLB) d’Ambanja a déclaré la mise en place d’un futur projet similaire dans le site d’Ankingabe, dans la commune d’Antsakoamanondro. Selon le responsable, le site d’Ankingabe est prouvé apte pour l’élevage de concombres de mer.

À travers cette visite, il est prouvé qu’il n’y a pas de développement sans la conservation des ressources.