Social

Epidémie de peste : Moins de dix cas confirmés

Aucun chiffre exact. Moins de dix cas sont confirmés, dont des cas de pestes buboniques, selon l’Institut Pasteur de Madagascar, hier dans la cadre du lancement officiel de 13e symposium Yersinia au Carlton Anosy. « Depuis le début de la saison pesteuse, plusieurs cas suspects ont été examinés mais moins de dix cas ont été confirmés. Ces cas sont localisés dans les foyers pesteux habituels », explique le Dr Mino Rajerison, chef d’unité de la peste à l’IPM. «Pour cette saison, la peste est plutôt maitrisée jusqu’à maintenant», selon le professeur Jean de Dieu Marie Rakotomanga, directeur général de l’Institut national de santé publique et communautaire (INSPC).

Il souligne que la détection de la peste dépend toujours de l’information provenant de la société afin d’agir le plus vite possible. Chaque fokontany possède deux agents communautaires. L’IPM possède déjà des outils nécessaires permettant de traiter les cas de peste en moins d’une demi-journée précise le Dr Mino Rajerison.

La bactérie yersinia est la source de plusieurs maladies dont la peste. Ce symposium a été organisé spécialement dans le pays en guise de reconnaissance dans la lutte contre la peste. « C’est la première fois qu’il est organisé dans la région de l’Afrique. Ce n’est pas lié à l’épidémie de 2017 mais cette décision a été prise il y a trois ans en Géorgie. C’est la reconnaissance au ministère, des équipes de recherche, quant à la connaissance de la lutte contre la peste. Il y a cette reconnaissance, même s’il y a aussi des progrès à faire », souligne le professeur André Spiegel, directeur général de l’Institut. Différents fruits de recherche sont prévus dans ce symposium dont vingt quatre pays ont envoyé leur représentant. L’épidémie de la peste en 2017 est l’un des sujets présentés, hier matin.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter