Social

Environnement : La réglementation des gaz détruisant la couche d’ozone renforcée

Pour l’année 2018, des gaz nocifs à la couche d’ozone de deux milles kilos de gaz ont été saisis à Antananarivo, à Mahajanga et dans quelques grandes villes, selon le rapport de Rivomalala Rabemananjara, du point focal de l’ozone, au niveau du ministère de l’environnement et du développement durable, en marge de la célébration de la journée mondiale de la protection de la couche d’ozone, hier. La couche d’ozone est exposée à des risques graves liés à l’existence du gaz importé illégalement dans le pays. Pour cette année, avec l’appui des douanes, une descente sera effectuée durant trois jours à partir de ce jour (ndlr : hier) pour détecter sur le marché ces produits.

« Les responsables ont déjà été équipés des identificateurs de gaz portatifs afin de mieux les détecter », affirme Rivomalala Rabemananjara. Durant les contrôles, les équipements saisis seront entreposés dans un milieu sûr. « Les gaz qui viennent des commerces illégaux, saisis sont ensuite stockés au niveau des sites de récupérations dans chaque Grande ville », enchaine-t-il.

Une mise en place effective et une application de la règlementation sur les importations et l’utilisation des SAO et des équipements qui les contiennent ont été organisées dans le cadre du Programme Ozone du Pays. « Madagascar tend vers l’élimination progressive de l’importation des équipements qui contiennent les Hydrofluoro-carbones (HFC), le plus usités et présents dans les appareils frigorifiques. Le but étant de réduire à 0,4°C la température au cours de ce siècle », explique Ony Rabearivololona, Directeur Général du Développement Durable au sein du ministère de l’environnement et du développement durable.

En effet, l’appauvrissement de la couche d’ozone peut engendrer des maladies tel le cancer, l’affaiblissement du système immunitaire, le cataracte, et la cécité. Les SAO ou Substance qui appauvrissent la couche d’ozone sont en général des produits chimiques utilisés dans divers domaines comme frigorigènes, dans les appareils frigorifiques, dans les climatiseurs et dans les chambres froides, agent de gonflement comme mousse, agents propulseurs dans le matériel de lutte contre les incendies. Pour la réduction de l’utilisation de ces produits, Madagascar est l’un des pays ayant ratifié le protocole de Montréal relatif aux Substances Appauvrissant la couche d’Ozone (SAO).

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter