Faits divers

Agression sexuelle : Le violeur en fuite arrêté à Mandriambero

Suivi à la trace après l’enlèvement suivi du viol d’une fillette de dix-sept ans, un chef de famille s’est fait arrêter, hier, par les gendarmes.

Fin du parcours pour un homme de quarante-six ans, suivi à la trace par la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ambohidratrimo pour enlèvement et viol de mineure. Les faits remontent à samedi soir. En moins de quarante-huit heures, une investigation articulée d’une descente conduite à Mandriambero Ambohi­dratrimo par le commandant de la compagnie, a fait ses preuves. Hier après-midi, vers 15 heures, le quidam s’est fait prendre dans les mailles des filets tendus par les gendarmes après qu’un dispositif visant à le piéger a été mis en place. En revanche, les gendarmes ont saisi sa Sang Young Rexton à bord de laquelle une adolescente de dix-sept ans a été violée après avoir été enlevée avec son amie de vingt ans. Le 4×4 a été retrouvé en pleine brousse à Mahitsy samedi vers 21h30.

Un couteau ainsi qu’une matraque électrique ont été découverts à bord. Avec les gendarmes lancés à ses trousses, le quidam a continué sa fuite à pied pour ensuite sauter dans un camion en faisant du stop. Bien qu’il ait réussi à dérouter les poursuivants, le commandant de la compagnie de la gendarmerie à Ambohidratrimo et ses limiers ont pris de court sa fuite en l’attendant de pied ferme à Mandriambero. Une fois son arrestation effectuée, il s’est avéré que le fugitif est en fait un père de famille marié.

Armes
Le chef de famille incriminé est facebooker caché derrière un nom avec lequel il a amorcé et entretenu des relations, d’abord virtuelles, avec la mineure enlevée et victime d’agression sexuelle.
Pour parvenir à ses fins, le quadragénaire a promis à l’adolescente un portable des dernières générations d’IPhone. Samedi soir, il est venu à Ampadrana avec le smartphone pour rouler dans la farine la fillette en lui expliquant qu’il faudrait recourir au service d’un informaticien pour activer certaines fonctionnalités telles
que les reconnaissances digitales et faciales. L’adolescente était, de ce fait, montée dans le 4×4 avec son amie âgée de vingt ans. Prétendant que le technicien n’était pas chez lui, le chef de famille incriminé a conduit les jeunes filles à Ivandry, puis Ivato avant qu’il ne les emmène à Andakana samedi vers 19h30 où la violence sexuelle contre la fille de dix-sept ans a été commise sur le siège arrière du tout-terrain. Désemparée, la jeune fille plus âgée se serait saisie du taser électrochoc qu’elle a trouvé dans le 4×4 pour l’utiliser contre l’agresseur. Ayant réussi à s’échapper, elle a prévenu les riverains qui, a leur tour, ont alerté la gendarmerie à Ambohidratrimo.

Après l’agression sexuelle, l’auteur a pris le volant de sa Sang Young Rexton pour prendre la fuite sur l’axe Ouest. Les poursuites et les recherches qui s’ensuivaient ont permis de retrouver le 4×4, et de mettre la main sur les armes utilisées ainsi que de coincer le fuyard.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter