Region

Toliara : Les déchets s’invitent au musée

Exposer des déchets sous forme d’œuvres d’art, telle est l’unique vocation du Musée de recyclage nouvellement créé à Toliara. Il a été ouvert au public samedi.

Très tendance. « Tulé’Art, recycling museum ». C’est le nom du premier musée du recyclage à Madagascar. Il vient d’être inauguré et ouvert au public, le samedi 10 août à Mahavatsy II, sur la route du port de Toliara. Cette journée est à marquer d’une pierre blanche. Non seulement, l’établissement vient s’ajouter aux autres déjà existant dans la Cité du Soleil, mais surtout c’est un privilège car ce musée du recyclage est l’un des rares dans le monde. Il sort des sentiers battus en proposant de faire des découvertes à travers différents arts contemporains provenant du recyclage et de la récupération.

Il pourra accueillir tous les visiteurs qui veulent apprécier des créations artisanales et œuvres artistiques exceptionnelles. Son inauguration a vu la présence de différentes autorités de la ville, en partenariat avec les sociétés Comato et Sems, et l’Apmf. Ce bijou, situé en plein cœur de Toliara, est le fruit du projet PASSAT 2 de l’organisation non gouvernementale.

Welthungerhilfe (WHH), financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique (BMZ).

Dédié à la protection de l’environnement par la valorisation artistique des ressources autrement destinées à devenir des déchets, Tulé’Art est un lieu de sensibilisation et d’éducation, ainsi qu’un site d’exposition artistique, d’expression, d’échange et de rencontre visant à la sauvegarde de la planète et, en particulier, à la protection de l’océan.

De la récup’

« Ce musée est un atout pour la population, car il montre à tous que les déchets ne sont pas seulement destinés à être détruits, mais qu’ils peuvent être valorisés et transformés en autres choses d’utiles et de belles », indique Virginia Careri, chef du projet PASSAT 2.

En effet, qui aurait pu croire qu’un simple carton pourrait servir de lustre à lampe ? Qu’une bouteille en plastique serait utilisée comme un objet de décoration ou comme un mur, voire un meuble ? « Le but est que les gens s’inspirent des œuvres qui y sont exposées et qu’ils soient incités à ne plus jeter les déchets partout, afin de maintenir notre ville propre et de protéger l’océan », poursuit-elle.

Ces œuvres, fabriquées à partir de la récupération, de la transformation et de l’ adaptation de divers matériaux abandonnés, sensibilisent en particulier sur les effets de la pollution sur la faune et flore marine.

La propreté de la ville ne dépend pas uniquement du projet et de la WHH. « Elle commence par chacun de nous et par nos actions de réduction, de réutilisation et de recyclage. Le musée nous servira de modèle », indique Erody Misakely, maire de Toliara.

Francis Ramanantsoa

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter