A la une Politique

RMDM : Un congrès de l’opposition en gestation

L’alliance des partis de l’opposition baptisée « Rodoben’ny mpanohitra » a été présentée officiellement, hier. L’organisation d’un congrès de l’opposition est programmée.

L’opposition au régime Rajoelina continue de s’organiser. Annoncée officiellement mardi, l’alliance baptisée Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara (RMDM) a été présentée officiellement à la presse, hier, au Carlton Anosy. Vingt-et-un partis politiques, au total, sont membres de cette alliance dont l’idéologie commune est la divergence de point de vue avec les dirigeants actuels sur la manière de gouverner le pays. La consolidation de cette alliance figure ainsi parmi les grands chantiers de la RMDM avec la mise en place d’antennes dans les régions. Par ailleurs, l’organisation d’un congrès national de l’opposition est également annoncée pour bientôt.

«C’est une première à Madagascar qu’un congrès de l’opposition va être organisé. L’objectif de la RMDM est de mettre en place à Madagascar une vraie opposition qui va contribuer activement au développement du pays en apportant des critiques éclairées mais également des contre-propositions constrictives qui serviront de balises aux dirigeants», déclare Marc Ravalomanana, président de la RMDM, élu par l’ensemble des chefs de partis membre de cette structure, mardi. L’avènement de la RMDM met le pouvoir dans une situation de plus en plus inconfortable à l’heure où une manœuvre qui semble viser la mise à l’écart de Marc Ravalomanana pour le poste de chef de l’opposition est entrain d’être menée à l’Assemblée nationale.

Sensibiliser

Étant arrivé deuxième lors du deuxième tour des élections présidentielles de 2018 et en devenant le leader de cette alliance des principaux partis d’opposition, il est le mieux placé pour occuper en toute légitimité le poste de chef de l’opposition. D’ailleurs, la mise en application du texte existant sur le statut de l’opposition figure parmi les chevaux de bataille de la RMDM.

«Nous réitérons ici que l’objectif de cette opposition n’est pas de faire un coup d’État comme certains veulent véhiculer. C’est une structure qui permet de sensibiliser la population sur la véritable mission d’une opposition dans une structure démocratique », souligne Marc Ravalomanana.

Outre la présidence de la RMDM occupée donc par Marc Ravalomanana, la RMDM a également procédé à l’élection des autres membres de bureau. Ainsi, Alain Andriamiseza du Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony (HFI) occupe le poste de vice-président pour Antananarivo, Tabera Randriamanantsoa pour Antsiranana, Solo Norbert pour Toamasina, Tsarahame Edouard pour Mahajanga et Regis Ramamonjisoa pour Toliara, représentant le pasteur Mailhol et le GFFM. La vice-présidence pour Antsiranana est attribuée au HV. Par ailleurs, Ihanta Andriamandranto du Teza occupe le poste de secrétaire général.