Economie

Grande réforme minière : Haro sur les « orpilleurs »

Le Code Minier actuel n’est pas très clair, et se prête à confusion par l’existence des lacunes dans le texte. Ce qui a favorisé la gabegie, l’anarchie et le développement des exploitations sauvages.

Le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, et son staff ont effectué des descentes sur terrain, dans la région de Betsiboka, pour constater de visu les exploitations illicites ainsi que la situation des orpailleurs Malagasy.

grands exploitants chinois, africains, sri-lankais, européens se trouvent dans des situations d’irrégularité flagrante. Ils s’adonnent à des trafics du métal jaune à raison de plusieurs kilos par jour. Et se livrent à d’autres forfaitures tout aussi condamnables. Pour ne citer que le marché noir bien alimenté de devises. En outre, ils se comportent avec violence, passant outre les prérogatives des autorités locales. Certains opèrent avec des contrats expirés et sans autorisation, d’autres utilisent des produits chimiques très nocifs (comme le mercure) détériorant l’environnement et provoquant de lourdes conséquences pour la population locale : contamination de l’eau et de l’agriculture… Ces produits sont reconnus réputés neurotoxiques et considérés également comme agents actifs de plusieurs maladies chroniques. Il apparaît comme évidence que ces exploitants, des « orpilleurs», sans vergogne, étrangers agissent en toute impunité et semblent bénéficier de protections quelque part.

Mesures immédiates: plusieurs sites d’exploitations illicites ont été fermés dans le nord du pays et à Maevatanana. Les descentes vont se poursuivre dans les prochains jours pour arrêter ces irrégularités.

Eric Ranjalahy

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • J’ai toujours eu des a priori concernant ce ministre d’un secteur hautement stratégique . L’affaire BASE TULEAR où il n’a pas pu asseoir son autorité par le respect de l’état de droit fut l’élément révélateur de ses limites . Le fait de refiler la patate chaude au président de la république était une posture de mauvais goût . L’avenir de l’IEM à ce que l’on sache repose sur la politique minière et ce pays en regorge incontestablement .Le président de la république en a fait son crédo à ce qu’une gestion efficiente de ces richesses inestimables soit rationnellement exploitée .La guerre avec les exploiteurs sans vergogne sera sans merci . Il y va même de l’avenir de ce pays . A ce jour donc se pose réellement la question de laisser ce ministre en dehors des considérations humaines mener ce combat ultime …

  • LES MALGACHES SE FONT PILLER LEUR SOUS SOL AVEC LA BENEDICTIONS DES AUTORITES EN PLACE SEULS QUELQUES CORROMPUS PROFITENT DE CETTE SITUATION LE PEUPLE MALGACHE SE FAIT PILLER SANS AUCUNE POSSIBILITES DE S’Y OPPOSER CEUX QUI S’ACHARNE A FAIRE CELA SONT EN PREMIER LIEUX LES CHINOIS